Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Gouvernement: l’évaluation des ministres attendue

Gouvernement: l’évaluation des ministres attendue

Le président de la République Andry Rajoelina a confirmé, hier, l’évaluation des ministres. Mais auparavant, il devra se pencher sur le sort du locataire de Mahazoarivo.

En marge de l’inauguration d’un projet pilote d’assainissement à Ankorondrano, le président de la République Andry Rajoelina s’est prononcé, hier, sur l’avenir de l’actuel gouvernement. A cette occasion, le chef de l’Etat a confirmé qu’une évaluation de la performance de chaque ministre aura lieu d’ici peu. « Comme je l’ai dit, il y aura une évaluation des ministres (…). Cela se fera. On verra qui a été à la hauteur de ses responsabilités (…) », a-t-il simplement indiqué.  Auparavant, il a souligné que pour le moment, il faut d’abord se pencher sur la nomination du Premier ministre.

La mise en place de la nouvelle Assemblée nationale a en effet rebattu les cartes auprès de l’Exécutif. Certes, la majorité à la Chambre basse est acquise, mais le Gouvernement devra avoir sa légitimité auprès des députés, conformément aux dispositions de la Loi fondamentale. C’est dans cette optique que la première session des élus, la semaine prochaine, est très attendue. D’autant que le Conseil des ministres de mercredi dernier a adopté le décret portant convocation d’une session spéciale de la nouvelle Assemblée nationale pour ce mardi 16 juillet.

Entre les mains du président et de la majorité

Même si, dans l’ordre du jour, l’élection du bureau permanent et des membres de différentes commissions reste primordiale, le cas du Gouvernement sera probablement évoqué par la suite. Sur une station privée de la capitale, la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a indiqué qu’elle va attendre les décisions du président de la République et des députés de la majorité. « Laissons au président de la République et à la majorité le choix d’en décider, conformément à l’article 54 de la Constitution. Mais quelle que soit leur décision, nous respectons le principe démocratique », a-t-elle fait savoir.

Composée pour la durée, l’actuelle équipe du premier ministre Christian Ntsay ne devrait toutefois pas connaître beaucoup de changements. D’ailleurs, le contrat-programme de chacun de ses membres est censé durer une année.

J.P

Les commentaires sont fermées.