Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Adieu mallettes

Adieu mallettes

Les jeux sont faits. La publication définitive des résultats a clôturé depuis hier toutes discussions autour des législatives puisque les urnes ont tranché sur le nouveau profil de l’Hémicycle.

La coalition proche du pouvoir s’est taillé la part du lion dans les rangs de la Chambre Basse, désormais, avec une honorable majorité à la hauteur de ses ambitions. Le peuple a enfin compris, par le biais de ces scrutins, la stratégie la plus simple pour réussir le développement en optant pour une puissance imposante du pouvoir dans les travées de Tsimbazaza où tout se joue, au propre comme au figuré.

La liste actuelle des députés assure la stabilité politique de l’Etat qui aura la mainmise totale sur la gouvernance dorénavant, l’opposition n’étant qu’une représentation symbolique et faible. Le parti au pouvoir aura donc toute lattitude à réaliser son programme sans se soucier des éventuels obstacles présentés par ses détracteurs.

Ce choix des électeurs illustre aussi le vrai changement à l’Assemblée nationale et dans les hautes sphères du pouvoir où les pressions intéressées n’auront plus cours. Des députés indépendants ont fait de mauvais calculs, de ce fait, car le pouvoir n’aura nullement besoin de leur voix pour les adoptions délicates. Adieu mallettes et autres contreparties donc pour faire place aux vrais débats qui ne seront jamais en leur faveur vu la « vague orange » déferlant dans les travées.

Les électeurs ont enfin su choisir leurs intérêts au détriment des aventuriers politiques habitués de s’enrichir à « mains levées » au Palais de Tsimbazaza.

Manou 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique