Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Antananarivo Renivohitra: 57% de la population privée d’eau potable

Antananarivo Renivohitra: 57% de la population privée d’eau potable

 

 Antananarivo, la capitale de Madagascar, souffre d’un problème sérieux en matière d’accès à l’eau potable. La Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et ses partenaires entendent résoudre le problème pour que l’accès universel à l’or bleu soit effectif dans la Ville de Mille d’ici 2030.

Faible. Le niveau d’accès à l’eau potable dans la ville d’Antananarivo l’est. D’après les données de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), près de 57% des Tananariviens n’ont pas accès à l’or bleu. Le projet de la municipalité, visant à renverser cette tendance, concocté depuis 2014, voit enfin le jour. Ce projet d’adduction d’eau potable AEP), financé à hauteur de 240 milliards d’ariary par la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Union européenne (UE), compte fournir de l’eau à près de 2.400.000 personnes, soit près de 86% de la population d’ici 2022.

La consultation des bénéficiaires du projet au sein des fokontany et des six arrondissements s’est déroulée avant-hier à l’Hôtel de ville à Analakely. A ce propos, une nouvelle production d’eau, ayant comme source la rivière d’Ikopa, sera exploitée. A cela s’ajoutent la construction de cinq nouveaux puits supplémentaires, l’extension de tuyaux, de 135 km et 45 km, sur les branchements déjà existants… Cela permettra d’alimenter des branchements privés pour 5.000 toits et 400 bornes- fontaines publiques.

Accès universel à l’eau potable d’ici 2030

« Cette initiative est d’une importance capitale pour la ville d’Antananarivo, à en juger les difficultés des ménages à satisfaire leurs besoins quotidiens en eau potable à cause de la vétusté des infrastructures existants, l’incapacité des offres actuelles à répondre aux demandes qui ne cessent d’augmenter avec la hausse de l’effectif de la population», a souligné le coordonnateur de la Gestion des risques et catastrophes au niveau de la CUA, le colonel Jaona Andrianaivo. Celle-ci devrait tendre vers la réalisation de l’objectif relatif à l’accès universel à l’eau potable d’ici 2030 dans la Ville de Mille, un des objectifs du développement durable (ODD).

D’après les informations, des constructions d’infrastructures adaptées particulièrement aux besoins des femmes et des enfants, aux besoins en assainissement et hygiène, dont des bassins-lavoirs et des blocs sanitaires seront menées parallèlement avec ce projet d’AEP. En sus, un projet de protection de l’environnement, via le reboisement, accompagnera le projet…

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.