Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Conflit entre Air Madagascar et Air France: la prochaine audience attendue le 2 juillet

Conflit entre Air Madagascar et Air France: la prochaine audience attendue le 2 juillet

 

La bataille juridique opposant Air Madagascar et Air France concernant le contrat de vente-location des deux Airbus A 340 datant de 2012 se poursuit. Une quatrième audience concernant cette affaire aura lieu le 2 juillet prochain, devant le tribunal de commerce de Paris, a fait savoir le Directeur général de la compagnie Air Madagascar, Rolland Besoa Razafimaharo, lors d’une rencontre qui s’est tenue à Ivato, mardi dernier.

Le conflit entre les deux compagnies date d’avril 2018, alors qu’Air Madagascar compte procéder au rachat anticipé des deux Airbus A340. Le verdict devrait être connu en septembre prochain, après cette dernière audience de mardi prochain.

« Le président du tribunal de commerce de Paris aurait déjà dû trancher, lors de la troisième audience qui a eu lieu en avril dernier. Mais lui même n’a pas pu prendre une décision et a préféré réunir les deux juges concernés et les représentants des deux compagnies pour une dernière audience mardi prochain », selon le Directeur général de la compagnie malgache. D’autres sources affirment également que l’appel à un expert indépendant pour trancher sur cette affaire n’est pas non plus à exclure.

La compagnie aérienne nationale malgache risque gros dans ce conflit avec Air France, car dans le pire des cas, elle doit encore payer près de 47 millions de dollars à Air France. Outre les 24 millions de dollars restant sur l’achat des deux avions, Air France réclame également la somme de 21 millions de dollars à la compagnie malgache pour la remise des deux avions au « potentiel mi-vie ».

Le DG d’Air Madagascar a affirmé sans détour qu’« Air Madagascar n’a pas les moyens pour payer une telle somme ». « D’autant que les études menées par des experts sur ces avions montrent que leur coût ne devrait pas dépasser les 40 millions de dollars et non 67 millions de dollars », a-t-il poursuivi.

En quête d’une flotte plus rentable

Aujourd’hui, Air Madagascar voudrait payer Air France pour acquérir définitivement les deux avions afin de pouvoir, éventuellement, les revendre ou les louer plus tard. En effet, d’après les explications de Besoa Razafimaharo, « L’exploitation de ces deux avions est très budgétivore. Après la signature du contrat de partenariat avec Air Austral dans le cadre du redressement de la compagnie, nous prévoyons d’acquérir une flotte plus rentable, notamment deux Airbus A330 qui nous permettront de faire une économie de 6 millions de dollars par an ».

Pour la compagnie aérienne malgache, elle ne devrait plus payer que près de 5 millions de dollars à Air France si l’on compte les 19 millions de dollars versés à la compagnie française pour la réserve de maintenance des deux avions et les 24 millions de dollars que la compagnie malgache a déjà payés.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.