Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Andry Rajoelina au chevet des victimes: la bousculade fait 17 morts et plus de 80 blessés

Andry Rajoelina au chevet des victimes: la bousculade fait 17 morts et plus de 80 blessés

Même si la célébration de la fête nationale a commencé en beauté, la situation a viré au drame à cause de la précipitation de la foule après le défilé. Une dizaine de personnes sont mortes tandis que le nombre des blessés s’élève à plus de 70. Le couple présidentiel s’est rendu au chevet des victimes.

Le président de la République, Andry Rajoelina, et son épouse se sont dépêchés à l’hôpital HJRA, hier soir pour réconforter les victimes dont la plupart se trouvent encore aux soins intensifs. Le président a alors déclaré que l’Etat se chargera de tous les frais médicaux des victimes de cet incident. Le couple a également profité de l’occasion pour présenter ses condoléances aux familles des personnes décédées durant la bousculade. Il leur a remis une enveloppe en guise de « fao-dranomaso ».

Rappel des faits

Tôt dans la matinée, une longue file d’attente a été aperçu devant le stade de Mahamasina. Mais après le défilé, vers 16h30, alors que les spectateurs de la parade militaire comptaient sortir, d’autres qui allaient assister au podium se sont démenés pour entrer dans le stade. Une bousculade a ainsi eu lieu, d’autant que « certains portails ont été fermés », a expliqué une des victimes, hier, à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA).

79 blessés ont été enregistrés jusqu’à 21h, a confié une source, et le nombre des décès s’est élevé à 16. La plupart des victimes sont des jeunes entre 15 et 16 ans, voire des enfants.  5 adultes ont péri dans ce sinistre. Il n’y a plus assez de places pour toutes les victimes dans l’hôpital. Ainsi, les blessés ont dû être placés dans le couloir du service de réanimation. Les éléments de la police nationale, de la gendarmerie, des pompiers ainsi que toutes les ambulances et la Croix-Rouge malagasy se sont donné la main pour évacuer les blessés hier vers la fin de l’après-midi. Le ministre de la Santé publique, le professeur Julio Rakotonirina s’est rendu à l’HJRA pour constater de visu la situation. L’HJRA dispose d’une organisation spéciale durant les fêtes, a indiqué le médecin urgentiste Rabary Nary Tiana. Le surplus des médicaments est également prévu d’avance, a-t-il ajouté. Pour le  cas des personnes démunies, un service social a été mis en place pour subvenir à leurs besoins médico-sanitaires.

Felana Michelle

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique