Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Toamasina: un cybercriminel coincé après son chantage

 

La cybercriminalité, une forme contemporaine d’infraction. Un cybercriminel a visé une femme en la menaçant de publier sur les réseaux sociaux ses photos intimes contre une somme d’argent à hauteur de 4 millions d’ariary au début de ce mois. Ce, par le biais d’un message privé sur facebook.

Prise de panique, la femme s’est adressée à la division cybercrime de la police à Anosy Antananarivo. Après une investigation informatique, le facebooker a été identifié. En fait, il a utilisé un compte fake pour masquer son identité. Il s’agit d’un homme habitant à Toamasina. La police s’est lancée à son arrestation le 7 juin. Après l’enquête de la police où le suspect a fait des aveux, le Parquet a décidé de l’emprisonner temporairement pour attendre le verdict.

Tout a commencé lorsque la victime a acheté un téléphone portable auprès d’un magasin de marque. Le téléphone sous garantie a connu un problème. Elle est revenue donc au magasin pour une éventuelle réparation. Un des salariés l’a offert le service en demandant de lui remettre le téléphone portable d’abord. L’on estime ainsi qu’il a profité de ce moment pour copier toutes les informations sur la cliente afin de concrétiser son idée perverse, car ce fut quelques instants cette offre de service après que la victime a reçu les intimidations. Cette piste d’information a également contribué à la découverte du cybercriminel.

Il est important de préciser que la Grande île a adopté en 2014 une loi en matière de cybercriminalité. Ainsi, les cours et tribunaux peuvent infliger des peines pécuniaires voire privatives de liberté en cas de fait illégal commis au moyen d’un système ou d’un réseau informatique ou de tout autre réseau physique connexe ou en relation avec un système d’information.

Felana Michelle  

Les commentaires sont fermées.