Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Notes du match: décevante prestation de Faneva Ima

Notes du match: décevante prestation de Faneva Ima

A analyser ce duel tout à fait à la portée de notre porte-fanion, tout le monde le dit unanimement : Faneva Ima n’est plus indispensable au sein des Barea de Madagascar. Sa prestation face au Syli de la Guinée n’a pas convaincu les férus du ballon rond malgache. Il est à la limite de la médiocrité, selon même les amateurs.

Il faut dire les choses poliment, le capitaine de l’équipe nationale n’a pas été à la hauteur des attentes. On a eu même l’impression qu’Anicet et sa bande ont joué à dix tout au long des 90 minutes de la rencontre. Tellement, notre capitaine nationale n’a fait que de la figuration au milieu du terrain que ses coéquipiers ont eu du mal à trouver le bon tempo. A 35 ans, peut-être que l’âge commence aussi à se faire sentir. A ne pas oublier que l’équipe malgache caracole en tête du classement des plus âgés de la Can.

Sensé être le meneur sur toutes les lignes, au sens propre du terme, celui qui devait offrir l’élan nécessaire à sa troupe en mal de repères durant une large partie du match a carrément failli à son rôle. Il ne faisait pas corps avec son équipe. On dirait même un deuxième coach sur le terrain qui se contente de donner des ordres à ses joueurs de courir après la balle avec ses signes de la main. Et quand il a obtenu une belle occasion de but à ne pas rater qui aurait dû tuer le match dans les dernières minutes de la rencontre, suite à une passe décisive de Bolida dans le côté gauche, c’était la ratée totale. Difficile de trouver les mots qui ne choquent pas, mais c’était un acte de présence vraiment insignifiante.

En vue des prochains matchs, il ne faut plus trop compter sur lui, même si le coach Nicolas Dupuis l’estime encore comme étant « irréprochable ». Pour dire qu’il serait encore de la partie face au Burundi, un deuxième match capital à gagner coûte que coûte avant d’en découdre avec le Nigeria qui n’aura certainement pas l’intention de se faire surprendre comme la Guinée.

RA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique