Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Communales: qui va se tailler la part du HVM ?

Communales: qui va se tailler la part du HVM ?

La majorité des maires élus lors des dernières communales appartiennent au parti HVM. Après la disparition de ce parti, cette majorité pourrait tomber entre les mains d’un des partis ayant disputé les législatives.

Les élections communales seraient prévues en octobre selon les bruits qui courent et qui sont en passe d’être confirmés. Chaque parti s’organise pour avoir la majorité à ces prochaines élections de proximité afin de justifier leur force. Les dernières élections municipales organisées en 2015, ont toutefois démontré que la majorité des maires sont des partisans du HVM. Ce parti de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina possède environ 900 élus sur les quelque 1.700 maires dans tout Madagascar.

La réalité lors des dernières législatives prouve, toutefois, que ce parti aurait disparu de la scène politique. Une absence qui pourrait se confirmer davantage aux prochaines communales. Cette majorité qu’il a gagnée lors des dernières communales, risque ainsi de passer entre les mains d’un des partis ayant disputé les députations. Les résultats provisoires annoncés il y a quelques jours, démontrent en effet que les deux partis qui se sont confrontés lors de la dernière présidentielle, sont en bonne position pour se tailler ce part appartenant au HVM. Reste toutefois à savoir qui des deux aura le dernier mot.

Pour bon nombre d’observateurs, l’IRD qui pourrait être rebaptisé IRC, serait en bonne position pour obtenir le plus grand nombre de maires, vu ses récentes victoires. Une suprématie confirmée lors des législatives du 27 mai. Les résultats provisoires accordent en effet la majorité à cette plateforme qui a pu faire élire plus de 80 députés.

D’autres analystes politiques quant à eux, estiment que tout n’est pas automatiquement acquis. Pour cause, les districts ont été les circonscriptions lors des législatives, tandis que pour les communales, certaines circonscriptions sont constituées par quelques districts rassemblés en une commune. Suivant cette logique, il se pourrait que les résultats dans des communes ayant des districts où les deux partis étaient en duel, surprennent plus d’un.

C’est le cas de la Commune urbaine d’Antananarivo, où les candidats députés du Tim et ceux de l’IRD départageraient les deux sièges à pourvoir dans chacun des six districts de la capitale. Cependant, même si le Tim mènerait encore dans les résultats provisoires, il est hâtif d’en déduire qu’elle confirmera une fois de plus, son règne à la Ville des mille. Cela par le simple fait que nombreux électeurs tananariviens ne sont pas venus voter lors des législatives, ce qui pourrait ne pas être le cas pour les communales.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.