Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Sambava: deux individus lynchés à mort dans le bureau de la commune

Sambava: deux individus lynchés à mort dans le bureau de la commune

Fin tragique pour deux détenus dans la commune rurale de Tanambao-Daoud. La loi du talion est de retour à Sambava.

Une vindicte populaire dans une maison communale. Hier matin, deux jeunes hommes détenus au bureau communal de Tanambao Daoud, district de Sambava suite à une affaire de meurtre, ont été victimes d’un lynchage populaire. Même si le maire local a refusé de livrer les deux suspects, la foule furieuse avec la famille de la victime du meurtre sordide, se sont introduites par force dans le bureau de la commune pour commettre l’irréparable.

La famille de la femme origine de cette justice populaire, s’est ensuite emparée des deux corps en les traînant par terre jusqu’à Andranomena, l’endroit où l’on a trouvé le corps de sa parenté. Les gendarmes ont immédiatement été alertés. Etant donné l’éloignement du village où le drame s’est produit, les gendarmes de Sambava se sont dépêchés sur place pour constater de visu la situation et sensibiliser les villageois de l’effet néfaste d’une justice populaire.

Genèse de la colère

Une femme habitant à Andramanolotra, commune rurale de Tanambao Daoud, a été portée disparue la semaine dernière. Toutefois,  le corps sans vie de la personne portée disparue, a été découvert avant-hier dans la forêt d’Andranomena, un autre village de la commune. D’après les témoignages, des signes de torture ont été trouvés sur le cadavre, ce qui laisse penser à une affaire d’homicide. Un infirmier dans la localité et quelques membres de la gendarmerie de Sambava se sont rendus sur place pour faire le constat. La famille de la défunte et des villageois ont entamé leurs propres recherches. Ainsi, deux hommes ont été suspectés et arrêtés.

La gendarmerie va faire face à une difficulté pratique de mise en œuvre d’une enquête tant qu’il n’y a pas d’apaisement, d’après les dires d’un béret noir du district de Sambava, joint au téléphone hier. D’après ses explications, la gendarmerie locale informée de la situation, s’est apprêtée à récupérer les deux suspects placés provisoirement dans un des bureaux de la commune, mais tout s’est passé si vite.

Felana Michelle

Les commentaires sont fermées.