Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Post-législatives: le Gouvernement en évaluation ?

Post-législatives: le Gouvernement en évaluation ?

Si un éventuel remaniement n’est pas encore à l’ordre du jour, l’évaluation des membres du Gouvernement pourrait  intervenir le mois prochain. Le président de la République s’est donné six mois pour ensuite les évaluer.

Six mois. C’est le laps de temps que le numéro un de l’Exécutif accorde au Gouvernement avant une première évaluation. Nommée le 25 janvier, l’équipe du Premier ministre Christian Ntsay  pourrait en effet voir sa performance scruter à la loupe dans les jours à venir. Lors de l’annonce de la nomination des membres du Gouvernement, à Iavoloha, le président de la République, Andry Rajoelina, avait en effet signalé qu’ils disposent d’un an pour faire preuve de leur performance car « une évaluation aura lieu dans six mois ».

Jusqu’ici, les contours de cette évaluation ne sont cependant pas encore connus. «Nous verrons d’ici-là qui atteindront leurs objectifs», avait-il alors indiqué en faisant notamment référence à la mise en place d’un contrat-programme. Si l’on se réfère aux communications faites par l’Exécutif, ce contrat-programme s’articule autour de la réalisation des promesses présidentielles dans chaque secteur et département ministériel. Cela, dans l’objectif global de réaliser les engagements du chef de l’Etat qui ont servi de piédestaux dans la mise en application de la Politique général de l’Etat.

Engagements

A ce titre, il est demandé d’assurer un suivi tous les 30 jours et de communiquer à la fois au président de la République et au Premier ministre les progrès réalisés couvrant les engagements, ainsi que d’évaluer l’effectivité et l’efficacité du travail de chaque ministre. Et ce, tout en orientant les ressources de l’Etat vers les initiatives qui ont le plus d’incidences positives sur la vie des concitoyens.

«Vous connaissez nos engagements envers le pays. Cela requiert du travail et c’est ce que la population attend de nous», avait fait savoir le chef de l’Etat en marge de l’annonce des membres du Gouvernement. Toutefois, les six premiers mois n’étaient pas de tout repos pour les  membres du Gouvernement qui ont dû mettre la majorité des activités en stand-by durant l’examen de la Loi des finances rectificative (LFR).

Quoi qu’il en soit, si un remaniement n’est pas à l’ordre du jour, du moins pour le moment, les législatives pourraient amener un nouveau souffle au sein de l’Exécutif. A noter que deux membres du Gouvernement ont choisi de s’aligner aux législatives au détriment de leur poste, en l’occurrence la ministre de l’Education nationale et celle de la Population. Ce deux postes sont jusqu’ici assurés par des intérimaires.

J.P 

Les commentaires sont fermées.