Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

À confirmer par une politique de sport de masse

À confirmer par une politique de sport de masse

La participation de l’équipe nationale de football à la phase finale d’une compétition internationale signe l’accession à une pratique du sport à haut niveau. Il n’y a pas à en bouder le plaisir, à part les pisse-vinaigre c’est non sans fierté qu’à l’unisson la population se trouve derrière ses représentants. Peu d’illusion à se faire des performances que l’on attend, sans exclure l’hypothèse d’un exploit. Moins d’illusion encore à croire que le sport se porte bien ou que les gouvernants qui se sont succédé ont fait de la pratique populaire du sport une priorité. Seuls des surdoués (relatifs à la moyenne) parviennent à émerger de la masse et à se faire remarquer pour bénéficier soit d’un suivi soit d’une proposition de carrière.

Nombre des sélectionnés de cette équipe exercent leur talent à l’étranger, il en est qui y sont nés ou à ce qui se raconte, qui ne connaissent du pays et de la langue que des rudiments voire des bribes. Pas une raison pour se priver de leur talent, pourvu que le pays y trouve son compte et que ces pros en considération de leur arrière avantage à se reconnaître malgaches, appartenir à une équipe nationale et obtenir ainsi la chance de pénétrer dans l’arène internationale. Il est des pays riches qui récompensent des talents étrangers par l’octroi de la nationalité afin de les intégrer dans leur équipe nationale. Outre l’achat de talents venus de l’extérieur, à l’intérieur ils implantent un réseau d’infrastructures et organisent une chaîne de structure, l’un et l’autre nécessaires à la pratique de sport par une importante masse. Nous n’avons ni les moyens pour le marché, ni ceux pour nous doter des équipements complets mais nous possédons sûrement toute une pépinière qui nécessite d’être entretenue. Outre le fait d’épanouir la jeunesse sans exclusive, la pratique de masse favoriserait la détection de talents. Seule la pratique en masse dans toutes les disciplines gage une suite à ce pas que les Barea de leur qualification à la phase finale de la Can posent en exemple.


Léon Razafitrimo

 

Les commentaires sont fermées.