Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Législatives: les mauvais perdants menacent la HCC

Législatives: les mauvais perdants menacent la HCC

Quelques candidats ont déposé des requêtes pour annulation des élections législatives, auprès de la HCC.

La Haute cour constitutionnelle (HCC) prononcera d’ici quelques semaines les résultats officiels des législatives du 27 mai. En attendant, des candidats ayant perdu ces élections d’après les tendances provisoires, multiplient les déclarations remettant en cause la transparence de ces élections.

Dernièrement, des candidats députés sous la couleur du Tim et quelques « indépendants » ont déposé des requêtes au niveau de cette juridiction. Et, à travers leur déclaration, ils contraignent en quelque sorte la Cour d’Ambohidahy à prendre une décision en leur faveur. Dans le cas contraire, ils vont passer à autre chose.

« Nous nous contentons, pour le moment, de tirer la sonnette d’alarme en apportant à la juridiction compétente toutes les preuves que nous avons entre nos mains. Nous pensons que ces preuves sont largement suffisantes pour être acceptées. Dans le cas contraire, nous verrons la suite car ce pays n’appartient pas à un seul individu », a déclaré leur porte-parole, Fidison Mananjara, candidat député dans le district de Soanierana Ivongo.

Le texte dit que…

Ces quelques candidats regroupant sous le nom de « collectif des candidats », s’attendent à une annulation des dernières élections qui auraient été truquées selon leurs dires. Une demande qui serait impossible à réaliser, étant donné que des demandes dans ce sens doivent se faire par bureau de vote où les irrégularités ont été constatées.

C’était le cas lors des élections législatives de 2013 durant lesquelles la Cour électorale spéciale (CES) a procédé à l’annulation des élections dans plusieurs bureaux de vote où des irrégularités ont été justifiées. C’est pourquoi des élections législatives partielles ont été organisées à l’époque.

Notons que ce n’est pas la première fois que la Cour d’Ambohidahy fait face à un tel chantage. Lors de la dernière présidentielle, des candidats sous l’étiquette de « collectif des candidats » ont également déposé des requêtes en annulation du scrutin. Ils ont même organisé des manifestations pour faire pression sur la HCC avant même la proclamation des résultats. Malgré tout, cela n’a pas empêché Ambohidahy de faire preuve  magistrats d’impartialité.

Au vu de cette expérience, il est certain que cette institution va continuer à travailler sur la même ligne. D’ailleurs, son communiqué en date du 5 juin le confirme.  « Dans le cadre des attributions qui lui ont été conférées par la Constitution et la législation en vigueur, la Haute cour constitutionnelle entend exercer son rôle avec rigueur et en toute impartialité », a-t-elle souligné.

 

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.