Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le temps, c’est de l’argent

Le temps, c’est de l’argent

Le réveil du matin devient de plus en plus difficile et le coucher du soir ne facilite pas non plus les choses. Le quotidien des malgaches est devenu un parcours du combattant, obligeant certains à se mettre dans la peau d’un super héros pour éviter les embouteillages et par dessus-tout le retard au bureau…

Actuellement, seule la marche à pieds semble être assez rentable, à condition d’être en bonne santé. Prendre la voiture, le bus ou le taxi n’est plus un luxe, mais plutôt un supplice.

Cette semaine encore, les embouteillages ont fait rage à cause des réfections des routes. Certains se demandent ainsi pourquoi ne pas les faire la nuit alors que d’autres, notamment ceux qui ne semblent pas très affectés par les embouteillages, se plaignent de tapages nocturnes.

Que faire et comment y remédier ? Tout le monde veut être bien servi, mais personne ne veut se sacrifier. Les automobilistes ne veulent pas quitter leur zone de confort, les bus font des siennes et les charrettes et pousse-pousse en rajoutent. A noter que ces derniers ont récemment été frappés de restriction sur leurs heures de sorties qui d’après eux ne sont pas du tout rentables.

Comment donc concilier le temps et l’argent ? Certaines entreprises essaient tant bien que mal d’adapter leurs horaires d’entrée et de sortie, à défaut de prendre de sérieuses mesures. Pour une fois, la balle est réellement dans le camp de l’Etat. Il n’appartient pas aux citoyens de régler la circulation ni moins de trouver une solution aux embouteillages.

Si le minimum du bien-être ne peut pas être respecté, comme peut-on gagner sa vie lorsqu’on sait que le temps c’est de l’argent.

T.N

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique