Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Importation par groupage: les mauvaises pratiques persistent

Importation par groupage: les mauvaises pratiques persistent

Les mauvaises pratiques persistent malgré les nouvelles dispositions prises par la douane touchant l’importation en groupage Asie. Les sociétés formelles, à cheval par rapport procédures font donc appel à un traitement équitable de tous les usagers du secteur.

Irrégularité. Alors que l’administration douanière a publié un avis public (2312018/MFB/SG/DGD), l’an dernier, concernant les dispositions relatives à l’importation de marchandises en groupage Asie, la majorité des groupeurs font encore fi de ces nouveaux règlements. Et, cette mauvaise foi pénalise les importateurs qui ont décidé de suivre les normes.

« Auparavant, les marchandises en provenance de l’Asie entrant à Madagascar sont importées au nom du groupeur. Au lieu d’être un simple intermédiaire, la société de groupage devient en même temps importatrice et transitaire. Voilà pourquoi la douane a formalisé l’activité de groupage en exigeant tous les détails sur les propriétaires réels des marchandises afin de garantir la transparence. Malheureusement, seules quelques sociétés de groupage se conforment à ces nouvelles procédures », a confié une source proche du dossier.

« Cette situation entraîne pourtant des manques à gagner tant pour l’Etat que pour les importateurs directs. Sans parler des éventuelles fausses déclarations, car ces opérateurs récalcitrants ne présentent aucune pièce relative à la déclaration d’importations », a-t-elle poursuivi.

De nouvelles exigences

Selon la nouvelle disposition de la douane concernant l’importation des marchandises destinées à une activité commerciale, les propriétaires réels des marchandises doivent présenter plusieurs documents comme le scan de la carte fiscale de l’année en cours, la carte statistique, la facture de la Jirama conforme à l’adresse fiscale, la liste détaillée des marchandises, la facture d’achat et le compte pour la domiciliation bancaire.

« Non seulement cette mesure permet d’identifier les vrais importateurs dans ce secteur, mais elle permet également d’assurer la traçabilité des marchandises et des fonds utilisés par les opérateurs », poursuit notre interlocuteur.

Après l’arrivée de la nouvelle équipe de la Direction générale de douanes, les sociétés de groupage respectant ces nouvelles dispositions ont demandé aux nouveaux responsables de mettre au pas les sociétés récalcitrantes. Dans un souci d’équité, cette mesure garantit l’égalité de traitement des dizaines de sociétés de groupage travaillant dans l’importation de marchandises venant de l’Asie.

Riana R.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique