Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Demande de confrontation à la Ceni: une dizaine de requêtes rejetées

Demande de confrontation à la Ceni: une dizaine de requêtes rejetées

Suite à la demande des candidats, la Commission électorale nationale indépendance (Ceni) a procédé hier aux confrontations de PV, notamment celles de Soalala et d’Arivonimamo.

La Ceni a reçu 13 requêtes, dont 10 ont été rejetés. « Nous ne pouvons pas procéder aux confrontations à chaque fois qu’il y a une demande. Chaque requête devra être sérieusement motivée », a indiqué le rapporteur général de la Ceni, Fano Rakotondrazaka, joint au téléphone hier.

Il explique ainsi que les requérants doivent fournir les preuves nécessaires pour voir leur requête validée. Cependant, « La Ceni devra mettre fin à la confrontation des PV une fois les résultats provisoires publiés », a-t-il souligné. Sauf changement, la Ceni prévoit d’annoncer ces résultats le 15 juin prochain. Toute demande de confrontation devra ainsi être déposée au plus tard deux jours avant cette date. A noter que la Ceni répond aux demandes de confrontations 24 heures après son dépôt.

Dans tous les cas, les opérations de décomptes de voix se poursuivent au niveau de la Ceni. Depuis le 3 juin dernier, l’organe électoral procède à la confrontation des PV scannés avec les PV réels d’une part et à la vérification des feuilles de dépouillement d’autre part.

Des observateurs risquent des sanctions

Toujours dans le cadre des législatives, le délai de réception du rapport des observations des par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a pris fin jeudi. Toutefois, seules quatre organisations de la société civile sur les 39 ayant effectué des observations ont déposé leur rapport selon la Ceni.

Pourtant, cette disposition est obligatoire. Les 35 observateurs restants risquent donc de ne plus pouvoir exercer ce rôle aux prochaines élections selon le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo.

« Les observateurs électoraux doivent faire figure de modèles en matière de respect des textes. C’est pourquoi nous invitons encore les observateurs qui n’ont pas encore rapporté à la Ceni le constat de leurs observations à honorer cette procédure », a-t-il lancé hier.

La Ceni n’a pas donné de précisions sur l’identité des observateurs qui ont déjà déposé leur rapport d’observations à la Ceni. Thierry Rakotonarivo a toutefois précisé que le respect de cette procédure s’applique à toute organisation ayant observé les élections qu’elle soit nationale ou étrangère. L’objectif est, selon lui, d’améliorer le processus électoral.

 

Tahina N & Tsilaviny R

 

Les commentaires sont fermées.