Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Interpellé à Paris: Ahmad libéré par la justice française 

Interpellé à Paris: Ahmad libéré par la justice française 

Après avoir été interpellé hier matin dans un hôtel à Paris (France) et au terme d’une journée d’interrogatoire menée par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclif), Ahmad, le président de la Caf entendu dans le cadre d’une enquête sur la rupture unilatérale du contrat de la Caf avec l’équipementier Puma pour s’engager avec la société Technical Steel, basée à La Seyne-sur, a été relâché.

L’homme fort de la Caf est désormais libre sans charges retenues contre lui. En fait, son arrestation  a rapidement fait le tour de la presse internationale. Jeune Afrique était le premier à lâcher la bombe hier matin. « Ahmad Ahmad a été interpellé jeudi matin vers 8h30 à l’hôtel de Berri, à Paris, pour être entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) », avant de poursuivre que « Cette interpellation serait liée au contrat rompu unilatéralement par la Caf avec l’équipementier allemand Puma pour s’engager avec la société Tactical Steel, basée à La Seyne-sur-Mer. »

« Une signature de contrat qui, selon l’ex-secrétaire général de l’instance continentale Amr Fahmy, aurait été favorisée par la proximité entre Ahmad Ahmad et l’un des dirigeants de l’entreprise française et dont le surcoût atteindrait les 830 000 dollars (739 000 euros) », a rapporté le magazine.

Nier en bloc

Pour rappel, Ahmad a toujours nié les accusations proférées contre lui. Dans une interview prévue paraître sur le magazine France football la semaine prochaine, le président de la Caf parle de “mensonges”. En avril dernier, Ahmad a déjà expliqué que « Toutes les décisions ont été prises de manière collégiale et transparente ».

Dans un communiqué publié juste après cette arrestation, la Fifa a confirmé Ahmad “est interrogé par les autorités françaises au sujet d’allégations liées à son mandat en tant que président de la Caf”. L’instance mondiale du football de demander aux autorités françaises toute information pouvant être pertinente pour les enquêtes au sein de sa commission d’éthique ».

En effet, elle n’était pas en mesure de commenter faute d’informations détaillées mais poursuit simplement que « Chacun a droit à la présomption d’innocence, mais comme le président de la Fifa l’a répété hier, la Fifa est fermement résolue à éliminer toutes les formes de fautes à tous les niveaux du football. Quiconque est reconnu coupable d’actes illicites ou illégaux n’a pas sa place dans le football ».

Et de souligner que « La Fifa sera à l’avant-garde pour veiller à ce que cela soit appliqué par toutes les personnes impliquées dans le football. »

 

Recueillies par Naisa

Les commentaires sont fermées.