Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ambohitsorohitra: les  doléances s’entassent

Ambohitsorohitra: les  doléances s’entassent

Le bureau des doléances croule sous les dossiers. A en croire les déclarations du numéro un de ce bureau, hier sur une chaîne privée de la capitale, Ambohitsorohitra a reçu jusqu’ici près de 400 dossiers. La majorité des doléances concernent des suspicions de corruption liée aux conflits domaniaux.

« Nous ne substituerons pas aux juges, agents des domaines, ni au Bianco, mais nous scrutons quand même les petits détails et les abus de pouvoir dont pourraient être victimes ceux qui se trouvent dans les endroits reculés du pays », a fait savoir le numéro un de cette entité, Richardson Rakotomanana, lors de son intervention. Il a en outre estimé que plus de 200 dossiers ont été déjà traités.

Pour rappel, la Présidence de la République a mis en place le Bureau de doléances à partir du décret pris en conseil des ministres du 7 février. Ce Bureau est censé recevoir des plaintes et doléances liées à la mission de l’administration publique.

Et selon un communiqué du conseil des ministres, le Bureau, rattaché directement à la Présidence de la République,  peut mener des investigations préliminaires relatives aux cas rapportés, liés notamment à la gestion douteuse, à l’inefficacité, à une corruption ou à un abus commis par des agents du service public. Il transmet ensuite le dossier aux autorités compétentes. Le Bureau de doléances peut, du reste, saisir les autorités habilitées à enclencher une procédure de poursuite à l’encontre des auteurs des faits dénoncés.

J.P

Les commentaires sont fermées.