Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mal élus mais bien surveillés

Mal élus mais bien surveillés

Il n’y a pas photo. Les citoyens se désintéressent des législatives ou des élections en général. Sans conteste, ils en ont marre des politiciens qui ne font que se remplir les poches. En un mot, ils n’ont plus confiances dans les politiques. Mais, les Malgaches ont encore leur mot à dire dans l’histoire du pays car après tout, le faible taux de participation lors des législatives n’est pas une fatalité.

Certes, les élus à l’Assemblée nationale ne représenteront peut-être pas le peuple comme il l’aurait souhaité, vu qu’ils ont été choisis par une frange de la population. Malgré tout, ils restent les députés de Madagascar et devront être motivé par ce sentiment de devoir envers la population. Pour dire que les futurs députés devront être redevables envers leurs électeurs et la nation.

De leur côté, les citoyens, bien qu’ils n’aient pas voté, devront apprendre les leçons du passé. Lors de la dernière législature, donner champ libre aux députés, n’a pas été efficace. Du coup même si la majorité des malgaches ne sont pas exprimés, les citoyens ont encore un droit de regard sur les activités voire les agissements à Tsimbazaza.

Cette nouvelle législature serait ainsi l’occasion pour les citoyens et les députés de rectifier le tir et de travailler de concert pour le bien du pays. La question est de savoir « comment », si l’on sait déjà que bon nombre de candidats se sont présentés pour fuir la justice et faire leur business. Certains se trouvent déjà d’ailleurs en prison.

Un changement pourrait d’ailleurs survenir, puisque le gouvernement a déjà faire part de sa volonté de réexaminer les modalités de l’immunité parlementaire, histoire de faire retomber quelques élus sur terre.

T.N

Les commentaires sont fermées.