Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre les violences: la première dame en quête de partenaires internationaux

Lutte contre les violences: la première dame en quête de partenaires internationaux

La première dame, Mialy Rajoelina, ambassadrice de la lutte contre les violences basées sur le genre, participera à la Conférence internationale en la matière, à Oslo (Norvège), à partir de ce jour.

Mais avant la conférence proprement dite, des rencontres avec différents organismes internationaux et des personnalités ont été organisées hier, pour faire un tour d’horizon de la situation à Madagascar, notamment l’engagement du pays à mettre fin à ce fléau d’ici 2030. Successivement, Mialy Rajoelina a eu une entrevue avec le secrétaire d’Etat auprès du ministère norvégien des Affaires étrangères, Aksel Jakobsen, la directrice générale adjointe de l’Agence norvégienne de la coopération pour le développement des domaines d’intervention (Norad), Marit Brandtzaeg et l’ancien secrétaire général de la Norwegian mission society (NMS), Aano Kjetil.

C’était une occasion inouïe d’évoquer la mise en place de différents partenariats pour appuyer la lutte et rechercher des collaborations pour soutenir l’association « Fitia », fondée et présidée par Mialy Rajoelina, première dame, dans ses nombreux domaines d’intervention comme l’éducation civique, la préservation de l’environnement, le soutien des populations vulnérables, l’entreprenariat des jeunes…

Plaidoyer

Par ailleurs, les violences basées sur le genre et le changement climatique, ont été largement discutés lors de la rencontre de Mialy Rajoelina avec la directrice générale adjointe du Norad.

« L’ampleur des violences basées sur le genre à Madagascar qui influe sur l’accès à l’éducation des jeunes filles dans le pays, a été exposée après avoir félicité la Norvège pour son leadership en matière de lutte contre les VBG et en matière d’éducation », rapporte une note d’information issue de la rencontre.

La source ajoute que « Les parties prenantes à la discussion ont été unanimes du fait que l’éducation reste l’arme principale pour l’autonomisation de la jeune fille et qu’il est primordial que les enfants, en particulier les filles, doivent rester le plus longtemps à l’école ».

Pour confirmer cette volonté des pays étrangers d’épauler Madagascar, la secrétaire d’Etat auprès du ministère norvégien des Affaires étrangères, Aksel Jacobsen, sera attendue à Madagascar en juin pour une visite officielle.

« La Première Dame a exposé les ambitions de la campagne de lutte contre le VBG qu’elle réalise avec ses partenaires tels que l’UNFPA et les différents ministères clés. L’Ambassadrice de la lutte contre les VBG avec le soutien de l’UNFPA se pose comme défi d’organiser la Conférence Internationale sur la lutte contre les VBG et sur les ODD l’année prochaine à Antananarivo », a-t-on indiqué.

J.P

Les commentaires sont fermées.