Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la pêche illicite: l’amélioration des conditions de travail comme solution

Lutte contre la pêche illicite: l’amélioration des conditions de travail comme solution

Le dialogue régional sur la pêche illicite qui se tient actuellement à Mahé (Seychelles) concerne essentiellement le monde du travail dans le secteur halieutique. La rencontre soutenue par la FAO réunit dix pays africains riverains de l’océan Indien (Kenya, Maurice, Mozambique, La Réunion, Seychelles, Somalie, Afrique du Sud, Tanzanie, Zanzibar et Madagascar).

Pour la FAO, le respect des droits des travailleurs de la pêche devrait contribuer à réduire les activités de pêche illicite. Toutefois, l’évaluation de l’emploi dans ce secteur reste complexe, compte tenu du nombre important d’activités associées à ses chaînes de valeur, soutient la FAO. Les emplois vont de la production et de la vente d’intrants (navires, engins de pêche, appâts, etc.) à l’élevage, la récolte, la transformation, la commercialisation et la distribution du poisson ou du produit halieutique.

Cette branche des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture avance également que « Dans les communautés dépendant de la pêche et de l’aquaculture, la pauvreté revêt un caractère multidimensionnel causé non seulement par des déficits de travail décent, mais aussi par d’autres facteurs empêchant la pleine jouissance des droits humains ».

Après l’évènement de Mahé, une troisième réunion des pays de la COI sur la sécurité maritime est prévue à Madagascar pour définir une stratégie de lutte contre les crimes maritimes (trafic de drogue, bois précieux, etc.).

R.R.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique