Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affichages sauvages: la Ceni passe à l’action 

Affichages sauvages: la Ceni passe à l’action 

Joindre la parole aux actes. Comme annoncé, les candidats sont à présent priés d’enlever leurs affichages électoraux non règlementaires. Le cas échéant, ils devront s’acquitter d’une astreinte financière.

Depuis quelques jours, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) est partie en chasse des affichages électoraux non règlementaires, notamment ceux qui ne sont pas posés sur les panneaux d’affichages ou dans les autres endroits réservés. Lesdits affichages devront être enlevés et les candidats concernés devront faire en sorte de remettre les lieux en leur état initial d’avant l’affichage.

« Nous avons déjà envoyé des lettres de mise en demeure aux candidats concernés pour que ces derniers prennent leur disposition », a indiqué le rapporteur de la Ceni, Fano Rakotondrazaka, joint au téléphone hier.

Astreinte financière

Cependant, si les candidats en question ne se manifestent pas, « Ces derniers devront s’acquitter d’une astreinte financière auprès du Trésor public », a-t-il ajouté. La somme annoncée est de 200.000 ariary par jour et par lettre recommandée.

 « Chaque jour de retard de paiement sera compté jusqu’à ce que les candidats concernés règlent leur compte auprès de la Recette générale ou au niveau des perceptions principales », a souligné Fano Rakotondrazaka. Il semblerait d’ailleurs que quelques candidats dans la capitale et au niveau des provinces ont déjà reçu leurs lettres de mise en demeure.

Doléances

La Ceni a toutefois déjà reçu quelques doléances concernant le déroulement des élections. N’ayant pas compétence pour traiter les requêtes, notamment celles ne concernant pas l’aspect technique des élections, l’organe électoral devra les envoyer soit auprès du Tribunal de première instance (TPI), soit auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC). A quatre jours de la tenue du scrutin, la Ceni entre ainsi dans la phase finale des préparatifs. Des séances de formation sont encore dispensées à l’endroit des membres de l’organe et des bureaux de vote, tandis que le dispatching des matériels de vote est en cours.

« Les formations dans la capitale seront achevées le 24 mai prochain, tandis que l’acheminement des matériels de vote au niveau des bureaux de vote ne sera terminé que d’ici le 26 mai prochain », a fait savoir le vice-président de la Ceni, Philibert Hervé Andriamanantsoa, joint au téléphone hier. L’objectif étant de ne plus refaire les mêmes erreurs lors de la dernière présidentielle.

T.N

Les commentaires sont fermées.