Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

En déplacement dans l’Est: Andry Rajoelina au chevet de la Sirama

En déplacement dans l’Est: Andry Rajoelina au chevet de la Sirama

Après la capitale, c’est au tour des régions de bénéficier de la visite du chef de l’Etat, Andry Rajoelina. Plusieurs déplacements ont eu lieu, hier, dans l’Est.

A l’écoute de la population. C’est dans les districts de Fénérive Est, Tanambao Manampotsy, Soanierana Ivongo, Mahanoro, Brickaville et Ambatondrazaka que le président de la République Andry Rajoelina, a fait hier une visite dans le cadre de son déplacement dans les régions. L’objectif est visiblement de montrer que l’Exécutif entend les doléances de la population et a la volonté d’y répondre. « Je suis là pour vous écouter car je sais qu’il y a un problème à résoudre », a-t-il d’ailleurs indiqué à Brickaville lors de sa prise de parole, en se référant aux difficultés liées à la réouverture de la Sirama.

Ce fleuron de l’industrie locale, traverse en effet un moment particulièrement difficile, ces temps-ci, et le président semble avoir décidé d’apporter des solutions adéquates en prenant en compte tous les acteurs concernés, notamment les employés et les employeurs, mais aussi en défendant la place de l’Etat.

Après avoir entendu l’avis de la population, le chef de l’Etat s’est  engagé à rouvrir cette usine. « Nous sommes sur la même longueur d’onde qu’il faudrait rouvrir la Sirama et nous allons scruter de près le contrat liant la société concernée à l’Etat », a plaidé le locataire d’Iavoloha. L’Etat se donne ainsi huit mois pour y remédier, en effectuant notamment un audit de la Sirama.

Promesses

A Ambatondrazaka, le président de la République a également réitéré l’un de ses engagements durant la campagne présidentielle, qu’est de réhabiliter la RN44. Les régimes successifs ont en effet toujours plaidé et promis cette reconstruction, mais cela n’a jamais abouti. La rigueur adoptée dans l’élaboration récente de la Loi de finances rectificative avait, à ce titre, pour objectif de prioriser la construction de diverses infrastructures. Tout comme les autres régions, Ambatondrazaka aura ainsi sa part de développement. Andry Rajoelina a d’ailleurs réitéré d’autres engagements, à l’instar de la réhabilitation de l’aérodrome, la construction d’un terrain local ainsi que la fin des problèmes d’approvisionnement en électricité. L’objectif est de répondre aux attentes directes de la population locale.

Sur ce, la délégation qui a accompagné le chef de l’Etat, n’a  pas été choisie au hasard. Parmi ses membres figurent,  entre autres, le ministre l’Aménagement du territoire, de l’habitat et des travaux publics, celui de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, le secrétaire d’Etat à la gendarmerie ou encore le secrétaire général du ministère de l’Energie,  de l’eau et des hydrocarbures.

J.P

Les commentaires sont fermées.