Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pour qui paie le crime ?

Pour qui paie le crime ?

La surpopulation carcérale n’est pas près de se réduire à l’allure où vont les choses. Entre les petits délits et les infractions criminelles, les fautifs semblent de plus en plus déterminés à perpétrer leurs actes. Les actualités « faits divers » alimentent quotidiennement les nouvelles, et sont de plus en plus horrifiantes les unes des autres. Où sont passés tous ces concepts de fihavanana et d’amour tant prônés auparavant ? A vrai dire, ce ne sont plus que des pièges à touristes, puisque la réalité en est toute autre.

Actuellement, il n’y a plus de distinction. Que les malfrats soient dans le besoin ou dans l’abondance, il y a toujours infraction. La seule différence est que certains agissent sur terrain et d’autres sur la table. Récemment encore, le Bianco a transmis quelques dossiers au Pac. Ceux-ci concernent de grandes affaires de corruption autour du détournement de deniers publics au sein de quelques ministères et même en dehors du pays, notamment le dossier sur l’Ambassade malgache aux Etats-Unis. Apparemment, il n’y a pas que les pauvres qui ont besoin de voler. Malheureusement, ce sont eux qui en paient le prix fort. Pas d’avocat compétent ni de Haute cour de justice pour les protéger, ils sont directement envoyés en prison et parfois même y croupissent sans jugement.

Voilà ce que l’Etat souhaiterait changer, du moins, c’est ce qu’il dit. Pour l’instant, les citoyens vivent dans la peur et la frustration, en attendant que tout s’arrange, enfin, si cela s’arrange. Les responsables entreprennent certes des efforts, mais la population ne se sentira en sécurité que lorsque les résultats sont réellement palpables.

T.N

Les commentaires sont fermées.