Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Deniers publics: le président met fin à la gabegie

Deniers publics: le président met fin à la gabegie

La concrétisation des promesses présidentielles avance lentement mais sûrement.  Avant toute chose, il est temps de mettre fin au gaspillage et aux dilapidations des deniers publics et de renforcer lutte contre l’insécurité.

Halte au détournement des deniers publics. « Je n’accepterai plus jamais les gabegies, l’utilisation des deniers publics sans impacts réel sur la population », a déclaré le président de la République hier à Tsiroanomandidy, en faisant notamment référence à l’adoption de la Loi de finances dont une grande partie du budget est réservée aux infrastructures.

Le conseil des ministres de mercredi dernier, rapporte en effet que le président de la République s’est montré intransigeant et ferme de mettre dans sa volonté réduire au maximum les dépenses inutiles et d’éliminer celles superflues de l’Etat. Désormais, les auteurs de détournements de fonds publics seront sanctionnés.

« Les représentants de l’Inspection général de l’Etat scruteront désormais à loupe les dépenses et l’utilisation des fonds publics  au niveau des administrations », rapporte la missive. Et ces temps-ci, l’Exécutif a affiché sa volonté d’apporter un nouveau souffle à la gestion des finances publiques en examinant  à fond la Loi de Finances et le budget de chaque ministère. Exit donc les dépenses exorbitantes, les marchés fictifs ou encore les diverses malversations financières déguisées.

Promesses présidentielles

Quoi qu’il en soit, le président a fait savoir que toutes les régions ne seront pas en reste. L’objectif du régime est de soutenir les initiatives de développement dans chaque région. A ce propos, des équipements adéquats seront affectés à chaque circonscription administrative pour que les régions seraient sur le même pied d’égalité. Il en est de même pour les subventions communales.

Du reste, que ce soit avec la lutte contre la gabegie ou l’insécurité, les promesses présidentielles avancent lentement mais sûrement. En effet, durant la campagne électorale, le président de la République, Andry Rajoelina, alors candidat, avait souligné la nécessité de doter les zébus de puces électroniques dans la lutte contre l’insécurité liée au vol de zébus.

La concrétisation de cette promesse a débuté à Tsiroanomandidy hier. « La paix et la sécurité est une priorité absolue, ainsi que l’effectivité de l’Etat de droit », note à ce sujet, le président de la République dans l’un de ses engagements.

J.P

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique