Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: l’état de la prison de Tamatave

La presse de Madagascar s’est élevée souvent contre l’état des prisons de la Colonie et celle de Tamatave en particulier. Un homme aujourd’hui détenu à la prison de notre ville est un homme condamné à mort. La tuberculose et le paludisme y font des ravages terribles et ceux qui n’en meurent pas emportent des germes pour l’avenir.

Quoi d’étonnant que les cas de grippe soient si nombreux en ce moment parmi les Malgaches détenus ?

Les indigènes qui y logent ne sont pas seulement des criminels. Les sans-cartes, les malheureux en retard pour le payement de leurs impôts – et ce sont les hôtes les plus nombreux de notre prison – y font des séjours prolongés. Il n’est plus admissible qu’on puisse emprisonner trois cents et quatre cents hommes dans une prison où cent cinquante sont de trop.

Quand séparera-t-on les miséreux qui ne peuvent payer leur impôt des détenus de droit commun ? C’est la première réforme à faire et nous comptons que M. le Gouverneur Général y songera.

La grippe à Tamatave

À partir du 5 courant, les cafés et restaurants ont été fermés à Tamatave, sauf entre 11 et 13 heures, et 19 et 21 h.

Toutes ces mesures sont d’une efficacité douteuse ; car, dans cet ordre d’idée, il n’y a aucune raison pour ne pas interdire les ventes aux enchères publiques, l’agglomération des employés dans certains bureaux de l’Administration, banques et maisons particulières.

Bref, on arriverait insensiblement à paralyser complètement la vie économique d’un pays, et ce, sans raisons plausibles.

Nous persistons à croire qu’il n’y a de réellement efficace, en ce qui concerne les Européens, que les soins et précautions prises individuellement et, en ce qui concerne les indigènes, une organisation qui n’existe pas, et qui permettrait d’isoler, de donner des soins et de remèdes aux Malgaches atteints et astreindraient les autres à certaines précautions préventives, telles que gargarismes à l’eau de mer, infusions et inhalations d’eucalyptus. Tous remèdes pratiques et peu coûteux.

L’épidémie

L’épidémie de grippe est en décroissance à Tamatave. On comptait, lundi 5 mai, 10 malades seulement au 2e Malgaches alors qu’il y en a eu jusqu’à 200 la semaine dernière.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.