Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Infrastructure routière: la construction de la Rocade Nord Est-Est sur la bonne voie

Infrastructure routière: la construction de la Rocade Nord Est-Est sur la bonne voie

Les responsables étatiques et les bailleurs de fonds ont constaté de visu l’avancée des travaux sur la Rocade nord-est-est lancés il y a un an jour pour jour.

L’extension de la Rocade boucle le circuit de voie rapide autour de la ville d’Antananarivo. Il s’agit d’une voie rapide de 8,2 km reliant la RN3 au niveau du rond-point Marais Masay à Andranobevava au boulevard de Tokyo à Amoronankona en passant par Soamanandrariny et Ambohimahitsy. Le parcours permettra de relier directement la RN2 aux quartiers des affaires d’Ankorondrano, entre autres.

Le chantier est actuellement achevé à 20%. D’après les détails apportés par le directeur général de l’Autorité routière de Madagascar (ARM), Jean Pascal Ramanamisata, « la première phase de remblayage touche à sa fin actuellement. La seconde phase se portera sur le rajout de 2m à 2m 50 de largeur »

Passage obligé

En effet, l’extension de la Rocade est-est fait partie des décisions prises par l’Etat pour régler le problème de congestion routière qui sévit à Antananarivo depuis plusieurs années. Force est de constater que le fléau des embouteillages auquel les habitants de la capitale font face quotidiennement affecte sérieusement leur qualité de vie et toutes les activités. A ce propos, Laurence Doumenc de la Banque européenne des investissements (BEI) a avancé des résultats palpables une fois que la Rocade sera opérationnelle. En effet « cette nouvelle voie de 8 km reliant directement la RN2 et la RN3 permettra d’économiser jusqu’à 60 millions d’heures par an, de faire une économie allant jusqu’à 1,5 million d’euros par an sur le coût d’exploitation des véhicules, d’assurer la sécurité des usagers et des riverains tout en réduisant les impacts environnementaux », assure l’expert de la BEI.

 Expropriation

Par ailleurs, la construction de la nouvelle rocade a nécessité l’expropriation d’une centaine de maisons et plusieurs hectares de rizières. « Près de 1.000 familles sont impactées de différentes manières par la construction de la nouvelle route », confie Bertrand Facini de l’Agence française de développement (AFD). L’indemnisation de ces familles est à la charge de l’Etat malgache. La plupart d’entre elles ont déjà été indemnisées.

Riana R.

La construction de la Rocade nord-est-est reliant directement la RN2 à la RN3 est cofinancée par trois bailleurs de fonds à hauteur de 60 millions d’euros, dont 28 millions d’euros de la BEI, 24 millions d’euros de l’AFD et 5 millions d’euros de l’Union européenne. En outre, la contribution de l’Etat malgache s’élève à 7 millions d’euros pour l’indemnisation des expropriations.

Les commentaires sont fermées.