Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Haute-Matsiatra: le calme revient peu à peu

Haute-Matsiatra: le calme revient peu à peu

La situation sécuritaire dans la région Haute-Matsiatra s’améliore, après le déploiement de l’armée. Des sources locales affirment qu’il existe des signes attestant que la tendance s’est littéralement inversée.

Des résultats palpables. Moins de deux mois après la mobilisation des éléments de pacification dans la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS) Bravo dans le moyen-sud (Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Haute-Matsiatra et Menabe), la situation a beaucoup changé.

Dans la région Haute-Matsiatra, sentant que le vent commençait à tourner en leur défaveur, les bandits ont fui les villages. Cette situation n’a pas manqué de changer le quotidien des habitants, surtout ceux des chefs-lieux des districts. Si auparavant, les rues commençaient à être désertées à partir de 16 h, par peur des attaques des dahalo, elles ne le sont plus maintenant. Les rues, les quartiers se sont de nouveau animés jusque tard dans la soirée. Les gens circulent partout avec confiance sans être munis d’armes. Il faut savoir en effet que, par la force des choses, le port d’armes était devenu une pratique courante dans cette partie de l’île.

Dans les villages, les habitants ne dorment plus à la belle étoile comme avant et peuvent aussi vaquer à leurs occupations quotidiennes. Ceci étant, les travaux de champs reprennent avec sérénité en ce début de campagne agricole et la saison touristique s’annonce prometteuse. Les kidnappings ont également connu un net recul. Seuls trois cas ont été enregistrés en deux mois s’ils étaient à deux à trois enlèvements par semaine avant l’opération.

Grâce à ce déploiement de l’armée et aux interventions effectuées, une relation de confiance s’est instaurée entre les villageois et les militaires. Par contre, en cas de mauvaises conduites de la part des militaires, le ministère de la Défense nationale encourage les victimes et/ou les témoins à les dénoncer avec preuves à l’appui. Le Commandement prendra les mesures disciplinaires idoines et nécessaires contre tout contrevenant. Des enquêtes commanditées du top management sont entreprises en permanence en guise d’outil de recoupement.

 

Mparany

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique