Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Toamasina: un Guadeloupéen, sa femme et son fils retrouvés morts

Toamasina: un Guadeloupéen, sa femme et son fils retrouvés morts

Francisco Perez, un ressortissant guadeloupéen, son épouse malgache et son fils adoptif ont été retrouvés morts dans la salle de bain de leur domicile à Analakininina Dépôt 4, Toamasina, avant-hier matin. L’enquête privilégie un homicide volontaire.

Scène de crime horrible dans la salle de bain d’une maison sise à Analakininina Dépôt 4, Toamasina. Le Service régional de la police judiciaire enquête sur la mort suspecte de trois personnes membres d’une même famille. Francisco Perez, un Guadeloupéen de 64 ans, sa femme d’origine malgache dénommée Monica Soa, 48 ans, et son fils âgé de 7 ans sont retrouvés morts dans des circonstances qui restent suspectes.

Décès d’une semaine

Les habitants du quartier ont informé les autorités locales d’une odeur très suffocante et insupportable, qui s’est fait sentir dans le quartier depuis quelques jours. Il provenait de la nouvelle construction appartenant à la famille. Au fur et à mesure que l’on s’approchait de la maison, l’odeur devenait de plus en plus irrespirable.

« La maison a été fermée de l’intérieur. Il a fallu forcer la porte principale pour y pénétrer. En passant au peigne fin toutes  les pièces, les forces de l’ordre ont fait la macabre découverte dans la salle de bain. Il s’agit des corps en état de décomposition avancée. Les médecins légistes ont indiqué que la mort des victimes remonte à une semaine.

L’hypothèse de meurtre privilégiée

L’enquête privilégie actuellement un assassinat, vu la circonstance de la découverte. « Ils étaient tous allongés sur le sol de la salle de bain. Des blessures suspectes ont été relevées sur les corps. Ainsi sur la mère de famille dénudée de bas, il y avait des traces d’agression sexuelle », ont indiqué nos sources.

Des personnes ont déjà passé des auditions sur cette affaire, dont celles qui fréquentaient habituellement la maison, à savoir les employés et les maçons qui se sont chargés de la finition de la construction des pièces à l’étage. Mais d’après les informations reçues, les soupçons se portent potentiellement sur le gardien qui reste introuvable.

 

Ando Tsiresy

Les commentaires sont fermées.