Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Justice – dispositif anti-corruption: le coût s’élève à 1,16 milliard d’ariary

 

 La Justice déploie les grands moyens pour venir à bout de la corruption en son sein. Les corrompus et les corrupteurs peuvent aussi venir de l’intérieur.

D’après le directeur du cabinet du ministre de la Justice, Savatsarah Raby, son département mettra en place cette année, par ses propres moyens, des dispositifs anticorruptions et anti-rabatteurs dans la Cour d’appel et les Tribunaux de Première instance (TPI) d’Antananarivo ainsi qu’à la Maison centrale d’Antanimora et à la Maison de force de Tsiafahy.

D’un montant de 1,16 milliard d’ariary, ces dispositifs comprennent, entre autres, les systèmes d’accès automatisés au palais de Justice et dans les établissements pénitentiaires, la consolidation des infrastructures dans les prisons ainsi que l’installation des caméras de surveillance et l’utilisation d’un logiciel de vidéosurveillance.

« Les tribunaux et les prisons sont choisis comme  établissements pilotes», a souligné, hier, le Dircab de la Justice, en marge d’une réunion avec les Partenaires techniques et financiers (PTF) de la Justice, à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina.

Extension vers les provinces

Au cours de cette réunion avec ses PTF, le ministère de la Justice a fait des propositions sur la mise en place de ces mêmes dispositifs au niveau des Cours d’appel, des TPI et des Maisons centrales des cinq chefs-lieux de province. Cela, à raison de 790 millions d’ariary par chef-lieu de province.

En outre, le directeur général des programmes et des ressources (DGPR) a également évoqué à cette réunion, les axes prioritaires et les besoins principaux du ministère.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.