Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tim-Elections: spécialiste de la stratégie de victimisation

Tim-Elections: spécialiste de la stratégie de victimisation

Le Tim recourt de nouveau à sa vieille méthode déjà inefficace lors de la dernière élection présidentielle. En pleine campagne, le bureau du parti a affirmé, sans apporter des preuves, que ses candidats sont victimes d’intimidations.

Retour à l’ancienne méthode. Chaque parti a sa propre manœuvre pour briguer la majorité au sein de l’Assemblée nationale. Mais certains en l’occurrence le Tim qui aligne109 candidats, a sa propre spécialité en la matière, celle de la stratégie de la victimisation. Apparemment, le parti de Marc Ravalomanna ne cache plus sa crainte d’un éventuel échec.

Ravir la majorité est un objectif presque utopique au vue de l’échiquier politique actuel, surtout après sa défaite lors de la dernière élection présidentielle. Conscient de cette réalité, le Tim prépare déjà ses partisans à une nouvelle débâcle et cherche de noises pour accuser à tort les candidats présentés par la plateforme IRD de proférer des menaces et d’intimidations à l’encontre de ses candidats.

La récente déclaration de la secrétaire générale du Tim, Olga Ramalason, n’a fait que confirmer cette hypothèse. « Les candidats de l’IRD font des pressions sur leur adversaires, à travers des intimidations et des menaces. Outre les candidats Tim, les autres en sont également victimes», a-t-elle indiqué.

A vrai dire, ces fausses accusations de la sénatrice Olga Ramalason s’apparentent à une sorte de campagne de dénigrement à l’encontre des candidats de la plateforme IRD. Un acte interdit par le code électoral. D’ailleurs,  il y a quelques jours, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a déjà émis des remarques sur ce sujet.

A noter qu’en plus du Tim et de l’IRD, d’autres candidats participent aussi aux législatives. Or, il n’y a que le Tim qui s’est dit être victime d’une quelconque intimidation.

 

Tsilaviny Randriamanga

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique