Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: Madagascar réclame une banque d’émission

Parmi les questions étudiées par la Conférence économique réunie à Tananarive, en janvier et février derniers, une des plus intéressantes est certainement celle de la banque d’émission de Madagascar. La création de cet établissement était discutée depuis dix ans. Des propositions diverses, examinées successivement par l’administration locale et le département, avaient été l’une après l’autreécartées ou ajournées. C’est ainsi qu’en pleine crise économique, notre grande possession de l’Océan Indiens’est trouvée dépourvue de l’indispensable banque d’émission qui, véritable régulateur de crédit, aurait épargné à nombre de colons bien des déboires. Les intéressés l’ont aujourd’hui compris. Il n’est pas surprenant que, durementinstruits par l’expérience, les représentants des chambres consultatives, naguère opposés en majorité à la création d’une banque privilégiée, se soient ralliés à cette création.

Ce n’est point d’ailleurs sur des documents insuffisamment précis que la conférence a eu à se prononcer, mais sur un avant-projet de statuts.

La question est donc sortie de la phase des études préliminaires et des hypothèses et il ne faut plus faire grand effort pour qu’elle entre dans celle des réalisations.

Le département vient d’en être saisi. Nul doute qu’il ne veille hâter l’examen d’une affaire qui présente pour l’avenir de la colonie un intérêt de premier ordre.

Le Courrier colonial

Au Tribunal

Mardi dernier, comparaissait devant le tribunal de notre ville, le nommé R., boucher au marché, pour s’être servi d’un couperet pour débiter des os au lieu d’une scie. Ensuite, pour avoir injurié et outragé le gardien du marché M. P. qui lui dressait procès-verbal à ce sujet, en lui disant : Qu’il mettait dans sa poche l’argent des amendes qu’il infligeait au boucher du marché, qu’il irait voir l’Administrateur et raconterait ce qui se passe. On verra alors qui sera le plus fort.

Pour ces motifs, le tribunal a condamné R. 1° à 2 francs d’amende pour s’être servi de couperet pour débiter les os, et 2° à 8 jours de prison et 50 francs d’amende pour injures et ouvrages envers le gardien du marché M. P.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.