Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique :que reste-t-il de nos amours?

Que reste-t-il de nos amours, que reste-t-il de ces beaux jours, une photo, vieille photo, de ma jeunesse,… Que reste-t-il des billets doux, des mois d’avril, des rendez-vous, un souvenir qui me poursuit, sans cesse…*

Que reste-t-il de « mai 72 » et des idéaux de nos aînés, quand nos conversations tournent autour de l’argent, de l’argent, de l’argent…

Celui qui nous manque pour acheter du riz de qualité, des légumes ou des fruits encore plus rares que la viande sur nos tables ;celui qu’on rechigne à sortir de son porte-monnaie pour payer un service d’eau et d’électricité défaillant et obsolète ; celui qu’on aime économiser en utilisant les bons de carburant et les crédits de téléphone généreusement offerts à ses employés par toute entreprise qui se respecte ; celui qu’on imagine quand on s’installe confortablement dans une voiture qui coûte dix ans de son propre salaire ; celui dont on sent les relents dans les demeures cossues qui poussent comme des champignons après la pluie ; celui qui nous permet de nous abonner aux chaines câblées et de nous offrir un avant-goût d’un ailleurs toujours trop lointain ; celui qui fait défaut quand il faut acheter des médicaments qui auraient pu sauver une vie ; celui qu’on se refuse à donner, par principe, quand on nous demande un cadeau ou une boîte de chocolats ; celui qu’on donne finalement pour avoir la bonne signature sur ce document si précieux ;  celui qu’on s’autorise à réclamer pour avoir facilité tant de choses : un créneau, une ouverture de porte, une perfusion, un visa, l’accès à une fonction ; celui qu’on attend après une nuit d’amour ; celui qui, après une nuit d’amour tarifée, paiera les frais de scolarité de l’enfant laissé chez sa grand-mère ; celui qu’on prépare pour arriver en sécurité dans le village de la grand-mère ; celui qui, si nous sommes généreux, permettra aux grands de ce monde de nous construire un pays où coulent le lait et le miel…

Que reste-t-il de vos amours, chers aînés ? Transmettez, partagez, il est encore temps.

 

KembaRanavela

*Charles Trenet

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique