Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Irrégularités électorales: la Ceni met en demeure des candidats 

Irrégularités électorales: la Ceni met en demeure des candidats 

Après trois élections organisées et des différents irrégularités commises par les candidats, l’organe électoral estime que pour le bon déroulement des législatives, le moment est venu de prendre le taureau par les cornes. Rappeler à l’ordre les candidats qui passent outre la loi, est révolu, place aux sanctions. Cette semaine, la Ceni a commencé à envoyés les premières lettres de mise en demeure à certains candidats qui ne font pas preuve de bonne conduite. La Ceni ne tolère plus les entraves.

« Il n’y aura plus d’indulgence envers les hors-la-loi », a indiqué le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Thierry Rakotonarivo hier, au téléphone.

« Fini le blabla. Il est temps de prendre des sanctions », a-t-il ajouté. Cette semaine, l’organe électoral s’est penché sur les affichages électoraux mal placés ou vandalisés. Et, des candidats fautifs ont ainsi reçu des lettres de mise en demeure à cet effet.

« Des cas ont déjà été signalés à Antsiranana, mais Antananarivo enregistre plus d’irrégularités », a-t-il déploré. Les candidats disposent ainsi de 6 heures à compter de la réception de la lettre de mise en demeure, pour remettre les lieux en état. A défaut, la Ceni s’en chargera elle-même, mais infligera par la suite une sanction financière aux candidats.

« Si le candidat ne règle pas la facture auprès de la Ceni, nous serons dans l’obligation de transmettre le dossier aux juridictions compétentes », a précisé le vice-président de la Ceni.

Pour Thierry Rakotonarivo, la Ceni ne « plaisante plus ». A noter qu’une vingtaine de membres des CED ont déjà été limogés pour non respect de la neutralité de l’Administration. Et pas plus tard que mardi dernier, un président du CED Ihosy a également été arrêté pour avoir falsifié la liste électorale.

Doléances et recours

A part les doléances relatives aux affichages électoraux, la Ceni aurait également reçu des plaintes sur les pressions exercées par certains hauts responsables, notamment des candidats jouissant de plus gros moyens financiers, ou encore la discrimination au sein des médias publics et privés.

 « Il semblerait que les chaînes publiques privilégient certains candidats, tandis que les chaînes privées ne respectent pas le pluralisme », a expliqué Thierry Rakotonarivo.

 Néanmoins, ce sont les zones enclavées ou éloignées qui enregistrent plus de plaintes. A rappeler que toute doléance devra passer auprès du Tribunal de première instance (TPI) ou de la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour les requêtes en annulation ou en disqualification.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.