Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Formation professionnelle continue: proposition de dispositif de labellisation

Formation professionnelle continue: proposition de dispositif de labellisation

Les grandes entreprises développent généralement les cursus de mise à niveau et des cursus de spécialisation de leurs ressources humaines. Mais le besoin reste énorme en matière de formation professionnelle continue (FPC). D’où la création du Fonds malgache de formation professionnelle (FMFP). Le Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (Procom) de l’Union européenne a financé l’« Etude diagnostique, état des lieux, et proposition de dispositif de labellisation de la formation professionnelle continue à Madagascar ». Les résultats de cette étude ont été restitués à toutes les parties prenantes, mardi dernier à l’hôtel Le Pavé à Antaninarenina.

« L’objectif général de l’étude est de contribuer au renforcement des capacités techniques, managériales et commerciales des MPME opérant dans les cinq secteurs d’activité couverts par le FMFP et priorisés par la Politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (PNEFP) ainsi que le Procom », a expliqué Jean Luc Ramamonjiarisoa, directeur général du FMFP, durant cette réunion de restitution. Ces cinq secteurs sont : le Tourisme-hôtellerie-restauration (THR) ; le Bâtiment-travaux publics et ressources stratégiques (BTP/RS) ; le Développement rural (DR) ; la Technologie de l’information et de la communication (TIC) et le Textile-habillement-accessoires (THA).

En somme, l’étude a procédé à une identification, à une évaluation et à une amélioration de la qualité des offres de formation des institutions de FPC en cohérence avec les besoins en formation et en compétences des entreprises dans chaque secteur. Ce qui a conduit à une proposition de dispositif de labellisation de la FPC à Madagascar. Le Procom a mandaté le consortium FTHM Consulting/SFERE pour mener cette étude sur une période de cinq mois.

Le défi majeur de la FPC

Les statistiques présentées dans cette étude montrent qu’il existe près de 4 millions de chômeurs à Madagascar, dont 70 % sont des jeunes. Entre 400.000 et 500.000 nouveaux diplômés viennent grossir les rangs de ces chômeurs chaque année, ramenant à plus de 20 % le taux de chômage chez les jeunes universitaires. On évoque l’inadéquation de la formation des étudiants et les attentes des entreprises : 65,2 % des jeunes travailleurs n’ont pas la qualification requise pour les postes qu’ils occupent contre 63,1 % en 2013. Et 3,2 % de ces jeunes actifs « sous ou mal qualifiés » ont reçu une formation professionnelle continue.

Le défi majeur de la FPC est de contribuer (grâce à la formation initiale) de manière inclusive à la qualification de la main-d’œuvre pour réduire cette inadéquation formation/emploi tout en répondant aux besoins des MPME en termes de ressources humaines qualifiées et aptes à évoluer dans un monde très concurrentiel.

Arh.

Les commentaires sont fermées.