Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Émergence de Madagascar: l’UE s’aligne sur l’initiative de Rajoelina

Émergence de Madagascar: l’UE s’aligne sur l’initiative de Rajoelina

 

 Le premier dialogue politique entre  Madagascar et l’Union européenne de l’ère Rajoelina, s’est déroulé, hier à Iavoloha. Les principaux axes de l’émergence ont été au menu.

La gouvernance, la sécurité, les droits de l’Homme, la situation économique et, la Jirama, les énergies renouvelables ainsi que l’état de la coopération. En un mot,  les belles perspectives en vue ont été évoquées lors ce 7e dialogue politique entre l’Union européenne et Madagascar.

Des axes de coopération dont l’objectif est de « Faire de Madagascar un État émergent dans un proche avenir ». En fait, la rencontre prévue par l’article 8 de l’Accord de Cotonou, encourage « compréhension mutuelle » entre les deux parties et se présente comme une occasion de resserrer les liens.

Cette fois, avec le nouveau régime, la particularité semble être donnée aux secteurs prioritaires de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar. Sur ce, s’agissant de la consolidation de l’Etat de droit, le président de la République, Andry Rajoelina, a rappelé l’entier engagement du Gouvernement à mener une lutte ferme contre l’insécurité et à prendre les mesures nécessaires pour que soient garanties les stabilités sociale et économique. A ce titre, les deux parties ont salué les premiers résultats obtenus dans la lutte contre le kidnapping.

Disponibilité

En matière de lutte contre la corruption et les trafics des ressources naturelles, tout comme la promotion de la bonne gouvernance, les responsables étatiques se disent conscients du caractère essentiel de ces actions, et entendent agir activement afin de rétablir un climat de confiance et de sécurité.

 « Les deux parties vont prêter une attention particulière aux actions visant à conserver les bois précieux, les forêts et les ressources halieutiques », rapporte la missive conjointe issue de la rencontre. Il en est de même pour le secteur de l’économie bleue et des ressources halieutiques.

« L’Etat malgache s’est engagé à faire de ce domaine l’un des fers de lance de l’émergence tout en garantissant une gestion durable des ressources et la protection de l’environnement », ajoute le communiqué, tout en notant que l’UE a exprimé sa disponibilité à reprendre les négociations pour un nouvel accord de pêche et un nouveau protocole.

D’autres domaines de coopération, à l’instar des droits de l’homme et de la lutte contre la traite des êtres humains, ont été, du reste, évoqués. L’Union Européenne entend, d’ailleurs, soutenir l’action gouvernementale et en même temps d’encourager la révision des mesures contre la traite des êtres humains et ce,  afin d’accroître leur efficacité. A ce propos, le rapatriement des  employées du Koweït a été la première étape franchie.

 

J.P

Les commentaires sont fermées.