Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Secteur extractif: discussion sur les droits des enfants

Secteur extractif: discussion sur les droits des enfants

Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des ressources stratégique, a reçu hier, à Ampandrianomby, Michel Saint-Lot, représentant résident du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). Cette rencontre a été une opportunité de discuter de l’importance du secteur minier, mais le respect des droits des enfants était aussi au centre des discussions.

Le ministre a partagé le constat selon lequel, bon nombre d’enfants travaillent encore dans l’exploitation minière, notamment artisanale. Quoique, ce sujet ne concerne pas directement les grandes compagnies minières, l’enjeu est de savoir comment les sociétés opérant dans le secteur respectent-elles les droits des enfants et de leurs familles, pour que tout un chacun puisse bénéficier des retombées des ressources minières outre les retombées économiques ?

Quoi qu’il en soit, le ministre a indiqué que son département va s’intéresser à cette cause ainsi qu’à la protection sociale des familles concernées, et se pencher sur les responsabilités que ces sociétés pourraient assumer.

De son côté, Michel Saint-Lot a souligné que l’Unicef est toujours prêt à épauler le ministère. D’après ce diplomate, des stratégies doivent être mises en place et une discussion avec les compagnies minières sur ladite chaîne de travail, devrait être organisée. Il a en outre évoqué la question de la gestion des ressources en eau. «Madagascar a besoin d’une stratégie nationale pour gérer ses ressources en eau et ce, pour le bien-être de la population malgache dans le futur», a-t-il indiqué.

Les deux parties ont émis leur souhait de collaborer, tout en prenant en compte le code minier. Ils ont également convenu de planifier une stratégie pour que les enfants en question regagnent les bancs de l’école.

 

Arh.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique