Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Base Toliara: dans l’attente des travaux de construction

Base Toliara: dans l’attente des travaux de construction

Ayant effectué des travaux d’exploration depuis maintenant 20 ans sur le site de Ranobe Toliara, la société Base Toliara prévoit d’entamer les travaux préliminaires de construction, d’ici le mois de juin.

Jean Bruno Ramahefarivo, directeur général de ladite société, l’a fait savoir, hier à l’hôtel Ibis Ankorondrano, lors de la deuxième rencontre mensuelle avec les médias. Par ailleurs, la construction proprement dite des infrastructures (routes, usines, port…) est prévue pour janvier 2020 afin de programmer les premières exportations des produits vers la fin 2021.

«En se référant à la tendance du marché de l’ilménite, nous sommes actuellement dans une période favorable pour lancer le projet d’investissement», a indiqué le directeur général de Base Toliara. «Nous étions là depuis 20 ans, mais les fluctuations ne nous ont pas persuadés à entrer en activité», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, face aux craintes de non aboutissement du projet, les dirigeants de cette société se déclarent être confiants de pouvoir poursuivre leur route, tout en affirmant que «Nous sommes en phase de dialogue permanent et non plus dans les consultations publiques».

Les retombées économiques

En termes de retombées, le projet de Base Toliara entend créer des emplois dans la région du sud de Madagascar, en misant sur la main d’œuvre locale. L’aboutissement du projet devrait permettre de créer plus de 3.800 emplois à terme, à savoir 867 emplois directs et 2.957 emplois indirects constitués à plus de 90% de ressortissants malgaches.

Aussi, Base Toliara entend miser sur la formation. Sur la durée de vie du projet, près de 30 millions de dollars sont prévus être investis dans la formation des employés.

La société ambitionne, entre autres, de produire annuellement 800.000 tonnes d’ilménite, 54.000 tonnes de zircon et 8.000 tonnes de rutile. D’ici 2054, le projet devrait générer des revenus totaux de 245 millions de dollars.

 

Arh.

Les commentaires sont fermées.