Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

JIOI-Volley: J.M Roche à la commande de la sélection féminine

JIOI-Volley: J.M Roche à la commande de la sélection féminine

La surprise était de taille ! La Fédération malgache de volley-ball (FMVB) a fait appel à un entraineur étranger pour diriger l’équipe nationale malgache féminine lors des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) à Maurice. Et ce n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit de Jean-Michel Roche, un grand entraineur français ayant déjà fait ses preuves au Championnat de France et en équipe nationale dans les îles voisines.

Ainsi, pour lui, le fait d’entrainer les volleyeuses malgaches a un sens particulier. «Pour moi, c’est un défi personnel. Je connais pas mal de monde à Maurice, aux Seychelles et à La Réunion. Et j’ai envie que nous nous confrontions à ces équipes, et que nous arrivions à faire une grosse performance», s’est-il exprimé.

Après avoir coaché l’équipe de France masculine en 95-96, puis les Seychelles, il débarque à la demande de la FMVB pour prendre en main la sélection féminine malgache. «Déjà, je vis depuis 2 ans et demi à Madagascar. Le premier contact s’était fait par l’intermédiaire d’Honoré Razafinjatovo que je connaissais depuis un bout de temps. Je suis un peu séduit par le projet et j’ai accepté très rapidement la proposition d’entrainer les filles. De plus, j’ai passé une bonne partie de ma carrière à entrainer des garçons. Ce n’est que vers la fin de ma carrière que je me suis plutôt orienté vers le secteur féminin. De plus, j’adore le volley féminin. Et je connaissais, en plus, quelques joueuses de Toamasina», affirme-t-il pour justifier son choix.

Bilan du 1er regroupement

Après un mois de travail acharné avec les présélectionnées, Jean-Michel Roche se montre optimiste. «Je suis très content du travail et du progrès réalisés par les filles. Toutefois, je suis impatient que l’équipe soit au complet à partir du deuxième stage. Nous allons avoir une préparation de 45 jours qui, j’espère, va être très intense. Mais, j’aimerais que nous arrivions à trouver un lieu regroupant à la fois la salle de sport et l’hôtel pour que nous puissions travailler dans une condition optimale et que les filles aient un temps de repos, car actuellement, nous passons beaucoup de temps dans le transport», a-t-il évoqué.

Le sélectionneur compte également organiser une rencontre avec une équipe africaine dans le cadre de la préparation. «Il est important d’avoir une confrontation avec une équipe de haut niveau avant la compétition officielle. Ce sera un match contre une équipe africaine de bon niveau comme le Kenya ou l’Ethiopie», a-t-il soutenu.

Naisa

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique