Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Eau –Fianarantsoa: réhabilitation et extension du réseau d’approvisionnement

Eau –Fianarantsoa: réhabilitation et extension du réseau d’approvisionnement

Le réseau d’approvisionnement d’eau de Fianarantsoa connaît une nouvelle allure. Le ministère de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures et la Jirama comptent réhabiliter et étendre le réseau existant. Les initiatives privées d’adduction d’eau viennent renforcer le réseau conventionnel.

Trois stations de traitement d’eau ravitaillent la ville de Fianarantsoa, à savoir Tombana, Vatosola et Ankidona. Ces stations produisent plus de 8.000 m3 d’eau par jour. Celle de Tombana, alimentée par le lac d’Antarambiby, à 13 km en amont de la station, assure 5.000 m3, soit 80% de la production.

Mais cette production est encore loin de suffire aux quelque 8.130 abonnés de la Jirama. Aussi, sur la cinquantaine de fokontany que compte Fianarantsoa, nombre de quartiers ne sont pas encore couverts par le réseau de la Jirama.

D’où l’idée de réhabiliter et d’étendre la station de traitement de Tombana, une station datant des années 50. «Dans ce projet de réhabilitation et d’extension, il s’agit d’agrandir la salle de traitement d’eau et des bacs de décantage, avec un budget d’environ 200.000 euros, financé par Grand Lyon France. Au final, la station pourra produire 200 m3 de plus», a expliqué samedi dernier le ministre Vonjy Andriamanga, lors d’une descente sur les lieux. «Les techniciens sont actuellement en phase d’études détaillées du projet qui devrait être achevé d’ici la fin de l’année», a-t-il indiqué.

Initiatives privées

Outre ce grand projet, l’adduction d’eau potable dans les fokontany d’Isomitra et de Vohimarina à Mahasoabe, vient s’ajouter aux initiatives déjà prises. Toujours en partenariat avec Grand Lyon, des bornes fontaines y ont pu être installées. 2.600 personnes et 500 élèves bénéficieront de ces infrastructures sous forme de branchement partagé, appartenant à un groupe de 5 à 8 ménages. Avec ce système, il n’y aura plus de fontainiers, et les charges du gestionnaire peuvent être supportées grâce à un tarif abordable.

«Dans son ensemble, le réseau de 22 km alimente, entre autres, une quinzaine de fokontany de la commune rurale de Mahasoabe. Les travaux inaugurés samedi dernier, ont requis 280 millions d’ariary», dixit Jeannot, ingénieur hydraulicien du programme Eaurizon.

Tout ceci pour dire que la vision d’adduction d’eau potable pour tous, figure dans les priorités des initiateurs de ces projets.

L’année dernière, 700.000 personnes ont pu être raccordées au réseau d’eau de la Jirama. Et cette année, le ministère ambitionne de donner accès à l’eau à plus de 1,5 million, et 2 millions dans les années à venir.

Arh.

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique