Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la violence basée sur le genre: Mialy Rajoelina, nommée Ambassadrice de l’UNFPA

Lutte contre la violence basée sur le genre: Mialy Rajoelina, nommée Ambassadrice de l’UNFPA

L’engagement de la Première dame, Mialy Rajoelina, en faveur de la promotion de la femme et de la lutte contre les violences à l’encontre de la gent féminine et des enfants, est reconnu à l’échelle internationale. Une distinction spéciale de reconnaissance, d’honneur et d’excellence pour son engagement et ses actions, lui a été attribuée. Elle a également accepté de s’engager dans une nouvelle mission en faveur de ces nobles causes.

Une nouvelle mission pour la Première dame. Le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap) vient de la nommer «Ambassadrice de la lutte contre la violence basée sur le genre». C’était en marge de la cérémonie de célébration des 50 ans de l’UNFPA et des 25 ans de la Convention internationale de 1994 sur la population et le développement (CIPD), qui s’est déroulée dans la soirée d’hier à l’hôtel Carlton. Un événement qui a été également marqué par le lancement du rapport sur l’état de la population mondiale 2019. Cet organisme onusien pour la population ne l’a pas choisie par hasard en l’assignant de cette noble responsabilité, car ce choix est une suite logique de son engagement dans ce domaine. Des engagements que l’UNFPA n’a pas manqué de reconnaître, en lui attribuant une distinction honorifique pour les belles interventions dans lesquelles elle s’est engagée pour faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes…

« Vous êtes une source d’inspiration, un modèle pour des millions de Malgaches. Votre parcours, votre sens du devoir et du partage ainsi que votre détermination de servir vos prochains sont une source de motivation, un leitmotiv d’action pour beaucoup d’entre nous. Vos actions concrètes dans le domaine du développement durable, de la santé, de l’éducation et de l’insertion des filles et des femmes dans la communauté ont permis de sauver et de transformer de nombreuses vies surtout en milieu rural », a fait valoir le représentant de l’UNFPA à Madagascar.

Engagement solennel

Cette mission n’est pas totalement nouvelle pour l’épouse du Chef de l’ Etat, qui s’est engagée depuis des années à combattre toutes formes de violations des droits fondamentaux, dont la violence basée sur le genre et les pratiques préjudiciables portant atteinte à la vie des enfants, comme le mariage d’enfants… Des engagements que la Première dame et non moins présidente de l’association Fitia a renouvelés récemment, lors de la célébration de la Journée internationale pour les droits de la femme, le 8 mars dernier à Mahajanga. « Je suis prête à combattre les violences perpétrées envers les femmes (…), qui demeurent des victimes de violences diverses qu’elles ne méritent pas », a-t-elle souligné.

« Je m’engage solennellement à défendre les femmes et les enfants, leurs droits, leur liberté, leur bonheur…», a réitéré Mialy Rajoelina.  Des engagements qui arrivent à point nommé dans la mesure où la violence basée sur le genre continue d’étouffer les femmes et les enfants en les empêchant de vivre sereinement et de s’épanouir. Toujours est-il que presque 1/3 des femmes sont victimes d’agressions sexuelles dès l’âge de 13 ans, plus de la moitié des femmes subissent des violences physiques dès l’âge de 15 ans. Plus de la moitié des femmes de plus de 18 ans sont victimes de violences physiques, sexuelles et émotionnelles…

Pour cette nouvelle mission d’ambassadrice, la Première dame s’est engagée à réunir les efforts nécessaires pour atteindre les objectifs, qui consistent notamment à rendre effective l’existence d’une loi sur la violence basée sur le genre, renforcer la culture de zéro tolérance face aux  violences basées sur le genre et développer les mécanismes de prévention et de prise en charge. Pour ces nobles missions, l’épouse du Chef d’Etat ne manque pas de solliciter l’implication de tous dans cette lutte, tout en félicitant l’initiative du Président de la République, Andry Rajoelina, qui a donné l’exemple en rapatriant les femmes victimes de violence au Koweït.

 

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.