Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ainsi soit-il

Ainsi soit-il

Finalement, le rappel à l’ordre n’a servi à rien, les avertissements par-dessus tout. Tout est permis et la voie est libre. Chacun en fait à sa guise en fonction de ses moyens. Décidément, les candidats députés voient midi à leur porte. Plus d’un n’a de cesse  de dénoncer, d’alerter que c’est politiquement incorrecte. Mais,  de l’eau a coulé sous le pont pour laisser place à un sentiment d’impuissance et à une impression de laisser faire.

Entre précampagne et campagne, doit-on croire que nos futurs législateurs ne saisirent même  pas la nuance ?  En apparence certes, mais à vrai dire, ils ne sont pas si bêtes, pas à ce point pour ne pas faire la différence entre les deux processus. Autant même dire qu’ils sont plutôt malins et sans scrupules pour ne pas savoir que l’ambigüité du texte est à exploiter. D’ailleurs, la Haute cour constitutionnelle (HCC) reconnaît ce vide juridique.

En un mot, précampagne ou campagne, c’est du pareil au même à Madagascar. Tant qu’on ne prononce pas directement les mots magiques « votez pour moi », ça passe ! On distribue des PPN par ici, on fait déjà des promesses alléchantes par là. La distribution de quelques choses dans une ambiance festive singularise à chaque fois le déplacement d’un candidat pour une soi-disant présentation officielle des personnes composant sa liste.  Et la population dans les besoins raffole de cette campagne déguisée.

Reste à savoir son impact, car pour les observateurs, ce faux départ incite indirectement les électeurs à faire leur choix avant même que tous les candidats en tant que futurs élus et représentants du peuple à l’Assemblée nationale puissent développer et détailler leurs programmes lors de la campagne électorale à proprement parler.

Une fois de plus, ceux qui ont les moyens prétendent déjà avoir le pouvoir. Prendre une telle avance sans aucune garantie de succès est le signe d’une peur panique d’une élection loin d’être gagné.

Andry Rabeson

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique