Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Monika Njava: « Je rêvais de devenir une rock star »

Monika Njava: « Je rêvais de devenir une rock star »

Issue d’une famille d’artistes et de musiciens, Monika Njava n’est plus à présenter dans le domaine de la musique malgache. En adoptant la world music, elle a su s’imposer dans ce milieu depuis une trentaine d’années de carrière bien remplie. Ce soir, elle se produira au Louvre Antaninarenina, avec Joël Rabesolo, Harty Andriambelo et Bolo David, un avant- goût de sa participation au Nosy Be Jazz Festival du 19 au 22 avril.

Monika a toujours été entourée d’artistes et de musiciens depuis son enfance. Mais sa carrière a débuté à l’âge de 14 ans, toujours avec sa famille à Morondava. Durant ce temps, elle a animé les soirées en adoptant presque tous les genres musicaux. Elle a ensuite fondé son premier groupe dénommé Luca Raza. Quelques années après, elle a déménagé à Toliara où elle a rencontré Régis Gizavo.

« C’est lui qui m’a surtout poussée à devenir une chanteuse. Au début, je voulais devenir une rock star, mais malheureusement aucun autre membre de la famille n’avait adopté ce style », a-t-elle raconté. Et c’est ainsi qu’elle a fondé le groupe Monika & The Quality.

L’un des morceaux qui ont marqué la carrière de l’artiste est « Mausolée », sorti vers la fin des années 80. « Et pourtant, j’ai chanté ce morceau par accident », a-t-elle affirmé. En fait, son frère Dozzy qui a écrit ce tube. Un jour, avec Bakoma, ils ont effectué une répétition et ce dernier lui a demandé de chanter, et le résultat était surprenant.

Par ailleurs, le talent de la star n’a cessé d’évoluer depuis. En 1992, avec ses frères et sœurs, elle a décidé de former le groupe Njava et de participer au concours de chant Prix découverte RFI. Ils ont obtenu la première place. Depuis, le groupe a entrepris des tournées internationales. « Nous avons effectué 98 dates en un an en 1996 », a-t-elle précisé.

Actuellement, Monika participe à plusieurs projets artistiques, entre autres, l’Island Jazz, le groupe Toko Telo avec Joël Rabesolo et Régis Gizavo, le groupe Njava… « Le groupe Njava sortira bientôt un nouvel album, mais notre problème est de caler le temps afin qu’on puisse se retrouver ensemble. Actuellement, chacun a ses propres projets », a-t-elle souligné.

Par ailleurs, ce soir, elle sera à l’affiche du concert unique au Louvre Antaninarenina avec Joël Rabesolo à la guitare, Bolo David à la batterie et Harty Andriambelo à la guitare basse. Marvin Burlas, un violoniste, sera également invité.

La même équipe participera en outre à la troisième édition de Nosy Be Jazz Festival (NBJF) qui se déroulera du 19 au 22 avril à Nosy Be.

 

Les commentaires sont fermées.