Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la corruption: le Pac s’étend à Mahajanga

Lutte contre la corruption: le Pac s’étend à Mahajanga

Le Pôle anti-corruption (Pac) s’étendra également à Mahajanga cette année.

Le Pac a lancé deux appels à candidatures pour étoffer l’équipe à Antananarivo, mais aussi pour constituer le nouveau staff dans la capitale du Boeny. Outre les directeurs administratifs et financiers, d’une trentaine de postulants au poste de magistrats, greffiers, conseillers et secrétaires dans la province de Mahajanga seront également à recruter.

Le dépôt de candidature final sera clôturé le 19 avril prochain. Conformément à la loi n°2016-021 du 22 août 2016 sur le Pac, trois noms seront proposés pour chaque poste de magistrat, mais le dernier mot appartiendra au Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

A noter que le mandat des responsables du Pôle anti-corruption est fixé à quatre ans et un comité composé par des représentants du ministère de la Justice, du Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI), du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), du Service de renseignements financiers (Samifin) et de la société civile, évalueront en permanence ces membres.

Dans tous les cas, le Pac d’Antananarivo est déjà opérationnel et détient déjà quelques dossiers entre ses mains. La vente de la villa Elizabeth ayant abouti à la détention provisoire de quatre employés des services des domaines, l’affaire Claudine Razaimamonjy et celle de Mbola Rajaonah figurent parmi ces dossiers. Ces trois cas sont d’ailleurs les plus sensibles étant donné que les autres personnes impliquées sont encore recherchées.

T.N

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique