Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Législatives: la précampagne s’intensifie

Législatives: la précampagne s’intensifie

Visiblement, certains candidats à la députation font fi de l’avertissement de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en matière de précampagne. Les publications déjà signalées se poursuivent de plus belle.

A un mois du début de la campagne électorale proprement dite, certains candidats à la députation du 27 mai, sont déjà passés à la vitesse supérieure. Nombreux sont visibles sur le terrain, malgré que la période de propagande ne débute que le 6 mai. Une situation qui met les simples citoyens dans la confusion, à tel point que certains d’entre eux ne savent plus distinguer une précampagne d’une propagande avant l’heure.

Pour cause, la plupart de ces candidats battent la précampagne sur fond de campagne. A travers leurs actions qui se résument pour l’heure à distribuer des PPN ou d’objets utiles au quotidien, ils  incitent indirectement les électeurs à voter pour eux. Pour dire qu’en attendant le démarrage en trombe de la campagne, certains veulent prendre une certaine avance sur leurs adversaires.

Propagande prématurée

D’autres candidats pas très visibles sur le terrain, effectuent de leur côté une campagne médiatique à travers notamment la presse écrite, audiovisuelle ou sur les réseaux sociaux. Cela en dépit d’un avertissement de la Haute cour constitutionnelle (HCC) allant dans ce sens il y a quelques semaines et qui qualifie ces publications de « propagande prématurée ».

C’est notamment le cas d’une candidate dans le 3e arrondissement de la capitale qui en plus de s’afficher avec son numéro, commence aussi à publier sur les réseaux sociaux sa chanson de propagande. Alors que la Cour d’Ambohidahy a déjà indiqué que « toutes les activités publicitaires dans les différents médias audiovisuels, écrits et électroniques » font partie des moyens de propagande cités dans l’article 92 de la loi organique relative aux élections et aux référendums.

Des avis contradictoires

Par ailleurs, la dernière déclaration du Vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Thierry Rakotonarivo est contradictoire par rapport au communiqué de la HCC. En effet, Thierry Rakotonarivo contrairement à la HCC, qualifie de précampagne ces publications et gestes de certains candidats. Un acte qu’il souligne comme étant conforme aux textes en vigueur, tant que le candidat n’incite pas les électeurs à voter pour lui.

Quoi qu’il en soit, la situation actuelle semble déjà prédire ce qui pourrait se passer durant la campagne officielle. L’anarchie qui règne actuellement risque en effet de prendre de l’ampleur, tant que la règle du jeu ne sera pas tout à fait clair à l’avance.

Tsilaviny Randriamanga

 

Les commentaires sont fermées.