Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fikambanan’ny Silamo Malagasy: les pro-Abdoul Hady disculpent l’ancien PM

Fikambanan’ny Silamo Malagasy: les pro-Abdoul Hady disculpent l’ancien PM

La crise interne de la communauté musulmane malgache s’aplanit peu à peu à défaut d’interventions des responsables étatiques. L’aile de «Fikambanan’ ny silamo malagasy», FSM, conduite par Abdoul Hady, a mené une contre-offensive d’envergure, hier, à la mosquée des 67Ha centre-ouest.

Les différentes factions de l’association des musulmans malgaches «Fikambanan’ny silamo malagasy» ont prouvé leur maturité spirituelle en écartant les risques d’enlisement de la crise qui couve dans la communauté musulmane malgache de la capitale.

Les partisans du président Abdoul Hady ont pu ainsi installer le nouvel Imam national, Mamoud Younouss Tsimianta, qu’ils ont désigné à la mosquée des 67 Ha centre-ouest, sans heurts, malgré les divergences de vues entre les différentes entités.

Cette aile de l’association a ainsi donné sa version des faits à l’origine de la scission, en marge de cette cérémonie d’intronisation. Elle a expliqué que l’ancien Premier ministre et ministre de l’Intérieur de l’époque, Olivier Mahafaly Solonandrasana, n’avait rien à voir avec la crise latente minant l’association.

«Il n’y a pas lieu de polémiquer sur la valeur des récépissés délivrés par le ministère de l’Intérieur, puisque la procédure administrative ordonne l’annulation automatique de toute décision antérieure à une nouvelle», d’après les déclarations du responsable de la communication de FSM, aile Abdoul Hady, Marcellin Rabearinirina, hier. «L’autre partie n’est plus en droit de diriger l’association, mais elle s’y accroche par intérêt», a-t-il ainsi révélé.

Accusés d’usurpation, les partisans d’Abdoul Hady contre-attaquent en pointant du doigt leurs vis-à-vis sur la mauvaise gestion. La publication d’une décision officielle du ministère de tutelle est vivement souhaitée pour trancher sur ces polémiques qui traînent en longueur.

 

Manou

Les commentaires sont fermées.