Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Musique Classique: Madagascar Mozarteum sur la bonne voix

Musique Classique: Madagascar Mozarteum sur la bonne voix

Madagascar Mozarteum est à l’aube de sa première décennie d’existence et son centième concert classique de midi. Le chemin parcouru pour en arriver là a été long et parsemé d’embûches. Rétrospective

Pour la petite histoire

Le genre classique résonne depuis belle lurette sur la scène nationale. La contribution des chorales et l’implication des grands compositeurs, pour ne parler que de l’illustre Ratany, ont propulsé la musique classique sur le devant de la scène. Un pas a été franchi dans l’optique de démocratiser ce genre de musique. Et, l’association Madagascar Mozarteum a apporté sa pierre à l’édifice, grâce à son évènement périodique, accessible au grand public.

«Au mois d’octobre 2009 à Buenos Aires en Argentine, ma femme Laura Razanamasy et moi, avons assisté à un concert classique gratuit sous l’impulsion d’Argentina Mozarteum. A l’époque, l’institution fêtait ses 50 ans. A la sortie du spectacle, nous nous sommes posés la question pourquoi ne pas créer un évènement pareil à Madagascar. De retour au pays, j’étais allé voir le directeur de l’IFM pour lui faire part de mon projet. Il faut avouer que cela n’a pas été une sinécure de lui convaincre d’organiser un évènement gratuit, qui plus est, à midi. Nous avons essayé de faire de notre mieux avec les moyens dont nous disposions», se remémore José Bronfman, le président fondateur de Madagascar Mozarteum.

Après un an de travail en coulisse, le tout premier concert classique de midi a été lancé le 10 avril 2010 dans salle Albert Camus Analakely. La pianiste virtuose et non moins ancienne ministre de la Culture et de la communication, Mireille Rakotomalala, a inauguré la scène devant un public immense et enthousiaste.

 «Pour mettre sur pied une association, il fallait tout d’abord réunir une équipe bénéficiant d’une expérience musicale solide. J’ai jeté mon dévolu sur Reinhard Schwarte, qui a élu domicile à Madagascar à l’orée des années 70, pour transmettre sa fibre artistique exceptionnelle aux artistes malgaches. J’ai également pensé à Henri Andrianisa de l’Orchestre et Chœur philharmonique d’Antananarivo Analamanga», ajoute-t-il.

Un tremplin

Madagascar Mozarteum a pour ambition de vulgariser la musique savante à Madagascar et de soutenir les artistes locaux. Véritable dénicheur de talents, le Concert classique de midi a permis la création de nouvelles formations musicales. On cite, entres autres, Les 4 Ténors et, notamment Ny Andovy et Appassionato qui ont tout deux assuré avec succès leur première prestation l’année dernière.

«Aujourd’hui, le succès d’estime nous a poussés à continuer, à persévérer et même à offrir aux jeunes talents des masterclass et une bourse d’études», se réjouit le numéro un de cette association.

Rencontres et partages

L’appui au rayonnement de ce genre musical se traduit par une séance régulière de rencontres et de partages entre artistes. Les organisateurs n’ont pas ménagé leurs efforts pour inviter des artistes de renommée internationale au pays, pour assurer une série de concerts et d’ateliers avec les aficionados.

Parmi les grands noms qui ont marqué la mémoire collective, le groupe K.W Kwatyor, originaire de l’île de La Réunion, le contre ténor américain Peter Terry, le violoniste français Léo Marillier et le pianiste français Pascal Gallet.

Projet d’un festival

L’équipe organisatrice affiche son optimisme quant à l’avenir de la grande musique. La salle de spectacle de l’IFM est pleine à chaque spectacle avec, depuis récemment, un public mélomane de plus en plus rajeuni.

Avec une programmation déjà presque pleine pour la saison 2020, le Concert classique de midi va se déployer aux quatre coins de la Grande île et pour commencer, cap sur Antsirabe, Toamasina et Fianarantsoa. Dans le même registre, un festival dédié exclusivement à ce genre sera sur les rails à compter de l’année prochaine.

A l’affiche du 100e concert classique

A J-1, les artistes font les cent pas à l’idée de monter sur les planches de l’IFM. De 13 heures à 18 heures, une bonne vingtaine de concertistes, composés de solistes, de petit ensemble et de chœur de grande dimension, vont se relayer sur scène, ce samedi, pour emmener les amoureux de la grande musique classique dans une éblouissante aventure.

– Herimanitra Ranaivo

– Musikanto

– Groupe Imangarivo

– Tsihoarana Rajaonson

– Doria Rakotondrazaka

– Ensemble Vocal Diapason

– Choeur Maestria

– LMM Saxophone Quartet

– Johary Narimanana

– Les 4 Ténors

– Troupe Jeannette

– Chœur Miangaly

– Ensemble vocal Appassionnato

– Amboarampeo Faravohitra

– Ensemble vocal Hiraitra

– Les Cordistes de Madagascar

– Princy Radiomanana

– Mirana Randria et Agnès Joignerez

– Solika

– Reinhard Schwarte

 

 

Page réalisée par : Joachim Michaël

 

Les commentaires sont fermées.