Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le PM met l’accent sur la lutte anticorruption

 

Une nouvelle forme de lutte commence 72 ans après la lutte pour la libération d’après le Premier ministre Christian Ntsay. Il s’agit de la lutte contre les maux qui freinent le développement du pays comme la corruption.

Le Premier ministre Christian Ntsay, représentant l’Etat, a effectué le dépôt de gerbe traditionnel aux martyrs de l’insurrection du 29 mars 1947 à la stèle commémorative d’Ambohijatovo. Après ce dépôt de gerbe, il a prononcé son discours devant les anciens combattants nationalistes lors d’un déjeuner officiel au Cercle mess Soanierana. L’homme fort de Mahazoarivo a déclaré à cette occasion que la lutte pour la libération continue, mais sous une autre forme.

«Nous nous rappelons en ce jour du progrès accompli grâce à la lutte que nos aînés ont menée dans le passé. Cela nous conduit également à réfléchir sur ce qui reste encore à faire pour que leurs efforts ne soient pas vains. Il s’agit de la lutte contre les maux qui menacent le développement et la prospérité de notre pays depuis quelques années», a-t-il déclaré.

Le locataire de Mahazoarivo a particulièrement mentionné la lutte contre la corruption. Ce fléau a, d’après lui, freiné le développement économique du pays au point de devenir une nouvelle forme de colonisation. Ce serait notamment le cas de la corruption à grande échelle qui a profité aux trafiquants des ressources naturelles en tout genre. Sans parler de la corruption au sein de l’appareil judiciaire à telle mesure que des personnes hautement placées impliquées dans des actes illégaux ont longtemps passé entre les mailles du filet. «Par patriotisme, nous ne pouvons pas rester les bras croisés face à cette nouvelle forme d’injustice. Ensemble, nous devons aller jusqu’au bout pour mettre un terme à cette pratique», a poursuivi Christian Ntsay.

Le numéro 2 de l’exécutif a, par ailleurs, indiqué que ce nouveau combat exige l’unité et la solidarité de tous les Malgaches. Il a souligné que le changement ne peut se réaliser sans cet élan de solidarité commune. Une idée que partage le président de l’Association des anciens combattants nationalistes, Edmond Rakotomavo, qui a particulièrement invité les jeunes à prendre le flambeau pour mener à bien cette nouvelle forme de lutte.

Tsilaviny Randriamanga

 

 

Les commentaires sont fermées.