Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Kidnapping à Tsaratanana: le candidat député tué par ses ravisseurs

Kidnapping à Tsaratanana: le candidat député tué par ses ravisseurs

Coup de tonnerre dans le district de Tsaratanàna. Les dahalo ont tué le candidat à la députation qui avait été enlevé à Bekapaika le 10 mars dernier.

Rebondissement dans l’affaire de l’enlèvement du candidat à la députation de Tsaratanàna, Bonjean Haingotiana Rakotozafy. Son corps a été retrouvé hier dans les bosquets du village d’Andakana, de la commune rurale de Betrandraka, Tsaratanàna. Des lessiveuses ont fait la découverte macabre. Sans attendre, elles ont alerté les autorités locales.

Tué par les dahalo

Le dernier contact entre la famille et les kidnappeurs remonte à samedi où ces derniers ont réclamé la totalité de la rançon. « La famille de Bonjean aurait déjà donné une partie de l’argent aux dahalo. Mais samedi dernier, les ravisseurs ont insisté pour réclamer le reste que la famille avait eu du mal à réunir. Ils ont même sous-entendu que la famille devait faire tout son possible si elle veut retrouver le corps de la victime », a expliqué une source auprès de la gendarmerie de Tsaratanàna.

En fait, les bandits ont déjà tué l’otage avant le week-end. D’après le constat des médecins légistes, le candidat a déjà perdu la vie quelques jours avant la découverte de son corps. « Le corps était déjà en état décomposition avancée. Ses assaillants lui ont ouvert le crâne à l’aide d’un objet tranchant », selon toujours les informations. Le frère de Bonjean l’a tout de suite reconnu en voyant ses vêtements.

Des villageois en garde à vue

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 10 mars dernier. Trois dahalo ont agressé violemment Bonjean sur sa moto à Bekapaika, alors que celui-ci comptait se rendre dans le chef-lieu de Tsaratanàna pour déposer sa candidature aux prochaines législatives. Les assaillants l’ont kidnappé, contrairement à son ami qui a réussi à prendre la fuite.

Le lendemain même de l’enlèvement du candidat, la gendarmerie a interpellé un villageois. Celui-ci a dénoncé un enseignant de la ville, soupçonné d’avoir emprunté une arme aux assaillants. Un autre candidat a ensuite été interpellé. Jusqu’à présent, six personnes sont placées en garde à vue dans cette affaire, dont des femmes.

Les députés sous la terreur

Suite à ce revirement inattendu de la situation, l’insécurité dans le district de Tsaratanàna fait une fois de plus parler d’elle. Pas seulement les simples villageois mais les candidats à la députation prochaine, sont actuellement terrifiés. Ils tirent la sonnette d’alarme pour attirer l’attention des autorités.

Ando Tsiresy

 

Les commentaires sont fermées.