Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Gouvernement: Intérim à la tête de l’Education et de la Population

Gouvernement: Intérim à la tête de l’Education et de la Population

Comme il fallait s’y attendre, les deux membres du gouvernement, retenus comme candidats aux prochaines législatives, auraient démissionné hier lors du Conseil des ministres.

Le rendez-vous hebdomadaire de l’Exécutif a été une occasion pour Marie Thérèse Volahaingo et Irma Naharimamy, respectivement ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, ainsi que ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, de remettre leur tablier.

Selon les informations recueillies, l’Exécutif a choisi le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, pour assurer l’intérim  au niveau du ministère de la Population, tandis que la ministre de l’Enseignement supérieur Félicitée Rejo-Fienena assure la direction de l’Education nationale.

Cette décision a été prise dans le cadre du respect des textes en vigueur. L’alinéa 1er de l’article 64 de la Loi fondamentale dispose, à ce titre, que « Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l’exercice de tout mandat public électif, de toute fonction de représentation professionnelle, de l’exercice de toute fonction au sein d’institutions religieuses, de tout emploi public ou de toute autre activité professionnelle rémunérée ».

Et d’ajouter, « Tout membre du Gouvernement, candidat à un mandat électif, doit démissionner de ses fonctions sitôt sa candidature déclarée recevable ».  Tandis que  la loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des referendums,  en son article 6, alinéa 5, précise que « Toute personne, fonctionnaire ou non, nommée aux hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat (…), candidate à des élections, doit démissionner de ses fonctions à compter de la date de publication de la liste officielle des candidats ».

J.P

Les commentaires sont fermées.