Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Travailleuses Malgaches au Koweït: l’Etat opte pour le rapatriement

Travailleuses Malgaches au Koweït: l’Etat opte pour le rapatriement

Une vidéo montrant des travailleuses malgaches se réfugiant dans une ambassade africaine à Koweït, a fait le tour des réseaux sociaux depuis un moment. Les concernées en appellent aux autorités étatiques de pencher sur leur cas, en vue de rentrer à Madagascar. Et, le président de la République, Andry Rajoelina, a décidé de leur parler directement par vidéoconférence, hier, afin de connaître la réalité sur place.

Au total, selon les chiffres fournis hier, elles sont au nombre de 58 à trouver refuge ensemble tandis que d’autres se trouvent encore auprès de la Police locale. «Nous n’avons ni papier, ni billet (…). Nous espérons revenir à notre pays», a fait savoir l’interlocutrice du président de la République au bout de la ligne. Elle a expliqué à cette occasion, que la majorité d’entre elles sont battues par leurs employeurs et qu’au bout de quelques mois, elles sont obligées de quitter leur emploi.

Le président de la République pour sa part, les a rassurées qu’il avait entendu leur appel de détresse. Ainsi, «En ma qualité de Raiamandreny, il est de mon devoir de veiller sur le bien-être de tous les Malgaches, que ce soit à l’étranger ou ici. Je vais envoyer une personne là-bas pour vous faire revenir»,  a déclaré le Chef de l’Etat à la fin de la discussion.

A rappeler que ces temps-ci, plusieurs jeunes femmes malgaches se  déplacent dans des pays comme l’Arabie Saoudite, le Liban et le Koweït pour travailler comme employées de maison. La majorité d’entre elles sont toutefois victimes d’escroquerie par des agences de placement car, en dépit de la suspension d’envoi des travailleurs, les agences choisissent la voie clandestine. Ce qui complique, par la suite, le retour des «victimes» après la confiscation de leur passeport par leurs employeurs. L’inexistence de Chancellerie malgache au Koweït constitue en outre un problème pour les immigrés, qui sont privés d’assistance administrative en cas de difficulté.

J.P

 

 

Les commentaires sont fermées.